Manger bio pas cher : 5 options alternatives pour faire ses courses

Manger bio pas cher : 5 options alternatives pour faire ses courses

manger bio pas cher
Article publié le
Mis à jour le
❤ Partager cet article :
  • 240
    Partages

Quand on parle de manger bio, il y a deux choses que j’en ai ras le bob (oui, le bob) d’entendre :

  • « J’ai pas les moyens de manger bio » (dit celui/celle qui gagne plus que vous) ;
  • « Manger bio c’est pas cher ! » (faut pas déconner non plus).

Dans ma tête ça clignote en lettres rouges : bullshit. Manger bio, c’est indéniablement plus cher, mais c’est possible pour la plupart d’entre nous.

On adooooore dire que le bio est un « truc de bobos », donc forcément de riches. Alors que ceux qu’on met dans cette catégorie, comme les enseignants par exemple, ont plutôt des revenus moyens. Sans parler des journalistes qui peuvent carrément être précaires.

Je n’ai jamais dépassé 1 600€ nets mensuels et j’ai été au SMIC pendant plusieurs années. J’habite à Bordeaux où les loyers sont carrément élevés. Pourtant, j’ai toujours réussi à manger 100 % bio. Comment ? Grâce à quelques combines : traquer les bons plans, manger moins de viande, acheter des produits bruts et cuisiner beaucoup… Ce n’est pas forcément facile, mais c’est possible de manger bio sans se ruiner. Et si j’écris cet article, c’est justement pour partager ces astuces 😉 :

À lire aussi : 7 règles à suivre pour consommer mieux et dépenser moins

1) Économiser en adhérant à une épicerie bio en ligne

Qu’est-ce qu’une épicerie bio en ligne ?

Aurore Market est une épicerie bio en ligne qui propose des produits 25 à 50 % moins chers que chez un distributeur classique.

aurore market épicerie bio en ligne

Mais comment se fesse fait-ce ? Les produits sont revendus au prix d’achat, et l’entreprise se rémunère sur un système d’adhésion mensuel ou annuel de 60€ / an avec livraison en point-relais offerte à partir de 49€ d’achats.

L’entreprise est basée dans l’Aveyron et la gamme est déjà large (2 500 produits). Pour chaque adhésion achetée, une est offerte à une famille à faibles revenus, pour permettre l’accès du plus grand nombre aux produits bio.

Avec quelques calculs de coins de table, j’ai pu me rendre compte que l’adhésion était vite rentabilisée, même si on n’est pas (et on ne sera jamais) « peu cher » (peuchère – vous l’avez ? ok je sors.)

En groupant ses commandes (par exemple une tous les 2 mois), on économise à la fois sur les frais de port et sur les émissions de CO2 (+10 points de karma). Ça me permet de compléter les quelques denrées que je ne trouve pas à mon supermarché coopératif.

Envie de tester Aurore Market ? Avec mon code parrainage 03516522, vous avez 20€ offerts à l’inscription 😉

2) Manger bio par cher en rejoignant un supermarché coopératif

Mon expérience à Supercoop

Depuis 2 ans, je fais la quasi-totalité de mes courses à Supercoop, le supermarché coopératif de Bordeaux Métropole. Pourquoi là-bas ? Parce que je suis tombée amoureuse du projet et de ses valeurs. C’est un magasin qui appartient à ses clients, où chacun donne de son temps pour accéder à des produits sains, à des prix justes et abordables.

Comme je suis en manque de tomates, je vous mets une photo de tomates, même si c’est absolument pas la saison…

Concrètement, la participation bénévole de chaque membre (un service de 3h toutes les quatre semaines) à la tenue du magasin permet à Supercoop de n’avoir que deux salariés. Grâce à ces économies, les prix y sont de 20 à 40 % inférieurs !

Presque tous les fruits et légumes sont bio, et nettement moins chers que dans les enseignes spécialisées (pour une qualité souvent supérieure, joies de la proximité et du circuit court). C’est là-bas que j’ai découvert la pomme, ce fruit qui a un goût, en fait.

Concrètement, j’y fais mes courses chaque semaine et je me fais plaisir sur les fruits, légumes, graines, céréales… Plus une petite viande, des œufs et du tofu. Je m’en sors généralement pour 40€, là où je paierais 60 ou 70€ en magasin bio. Ce qui fait une nette différence, hein ?

Pour en savoir plus : J’ai (enfin) rejoint Supercoop, le supermarché coopératif de Bordeaux Métropole

Où trouver un supermarché coopératif près de chez soi ?

Les initiatives semblables à Supercoop essaiment partout, en France et en Belgique. Il y en a peut-être une près de chez vous ? Et s’il n’y en a pas, ben… Sachez que ce sont des citoyens comme vous et moi qui sont à l’origine de ce genre de projet. J’dis ça, j’dis rien.

carte supermarchés coopératifs
La carte des supermarchés coopératifs en France et en Belgique, qui s’enrichit chaque jour ou presque.

3) Profiter des bons plans en guettant les sorties d’usine et les promotions

C’est un conseil plus classique mais pourtant valable : il y a plein de manières d’économiser pour manger bio pas cher. Les fruits abîmés sont souvent bradés dans les magasins spécialisés, de vrac ou au marché, par exemple, alors qu’ils sont comestibles tels quels ou au pire, très bon dans des desserts cuits (compotes, tartes…)

léa nature promotions bio

Sur Internet, ça marche aussi ! Léa Nature a une section Direct Usine, mais aussi une rubrique Promotions avec des offres parfois intéressantes. Gardez l’œil ouvert, surtout sur les prix au litre ou au kilo, ça vous évitera de vous faire rouler comme des makis.

4) Se régaler en passant au Drive Fermier !

Les Drive Fermiers du réseau Bienvenue à la ferme sont gérés par les Chambres d’Agriculture. Ils ont pour but de rendre accessibles au plus grand nombre les produits fermiers et locaux issus du terroir. Chaque semaine, un producteur du réseau tient une permanence pour permettre le retrait des commandes par les consommateurs, dans une logique de circuit court et de proximité.

drive fermier bio pas cher

Si les produits ne sont pas tous bio, ils sont généralement issus de l’agriculture raisonnée. La présence d’un seul intermédiaire qui ne se rémunère pas permet d’avoir des prix raisonnables. Et il y a du choix : fruits et légumes, viandes, produits d’épicerie, boissons…

Lire mon article : Quels lieux de consommation alternatifs pour sortir des circuits classiques ?

 5) Être solidaire des producteurs en rejoignant une AMAP

Enfin, pour manger bio pas cher, le plus économique est incontestablement de rejoindre une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Avec zéro intermédiaire entre le producteur et le consommateur, difficile de faire mieux, tant pour la préservation de l’environnement que pour celle de votre relation avec votre banquier.

manger bio pas cher AMAP

Ceci dit, l’AMAP n’est pas toujours la solution la plus pratique. Disons que ça requiert un peu d’organisation : on retire généralement son panier un soir de semaine, et il faut payer toute la saison en avance. Si vous êtes absent, vous n’êtes pas remboursé. Quelqu’un doit récupérer votre panier pour vous. Bon après, il n’est pas forcément très compliqué de demander à un proche d’y aller, ou de se faire des copains sur place et s’arranger avec eux…

Bref, comme disait Jacques Cœur : « à consommateur vaillant, rien d’impossible. »

Enfin, je crois qu’il disait ça…

Cet article vous a donné des idées pour manger bio pas cher ? Partagez-le sur Pinterest !

bons produits bio

❤ Partager cet article :
  • 240
    Partages
Anaelle
Blogueuse engagée. Écologie, société et autodérision.

8 Responses

  1. Jonathan dit :

    Je recommande Aurore Market !
    Satisfait ou remboursé, livraison rapide et gratuit en point relais.
    Très rentable et large choix en vrac 😉

  2. Mon Totem dit :

    Merci pour tous ces bons conseils pour manger bio à un prix raisonnable. Je commande tous mes produits à une ferme bio en ligne qui sont directement livrés chez moi et cela me facilite la vie. Je trouve que les produits sont moins coûteux que dans les magasins bio 🙂

  3. SYLVIE FERDJALLAH dit :

    Pour ma part ce que j’achète sur la ruche n’est pas plus chère qu’en supermarché et au moins je sais d’où cela vient après pour ce qui est de la rémunération de l’agriculteur ce n’est pas forcément min problème dans la mesure où il accepte de vendre….

    • Edwige Antier dit :

      Je trouve votre propos un peu dure concernant la rémunération de l’agriculteur. Il vend parce qu’il n’a pas le choix. Il ne peut pas se permettre d’attendre un meilleur acheteur. Il doit payer ses facture (et surtout ses prêts)

  4. SYLVIE FERDJALLAH dit :

    Bonjour
    Pour le panier bio il y a mieux que l’abonnement. C’est la ruche qui dit oui
    On commande que lorsque l’on peut et il y a un jour et heure poyr récupérer sa commande

  5. Niera dit :

    Pour ma part, je préfère faire mes achats dans une épicerie bio en ligne, c’est pratique, car je n’ai pas souvent le temps de me rendre dans un supermarché. J’ai également entendu parler de La Fourche qui n’est pas mal non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez la révolution des tortues !Et faites votre transition écologique sans pression ni jugement. OKLM, quoi.

Chaque semaine, recevez des infos et des conseils pour intégrer facilement l'écologie à votre quotidien.

Attention : non seulement cette newsletter est utile, mais en plus, elle est drôle.