Épargne responsable : et si on tentait le financement participatif ?

Pour l’épargne responsable, il n’y a pas que la banque !

épargne responsable solidaire
❤ Partager cet article :
  • 58
    Partages

On m’interroge souvent sur l’épargne responsable : comment, à qui confier son argent pour financer des projets engagés dans la transition écologique ? Je vous ai parlé il y a quelques temps des banques éthiques, mais ce n’est pas la seule manière de faire ! Vous pouvez aussi choisir directement à qui vous prêtez votre argent, et devenir des acteurs à part entière de l’économie locale.

Cet article vous est présenté grâce au soutien de MiiMOSA, plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et à l’alimentation. Lancée fin 2014, elle accompagne les entrepreneurs en leur offrant la possibilité de collecter des financements sur le modèle du don avec contrepartie. Depuis 2018, MiiMOSA propose également des prêts participatifs, qui orientent l’épargne du grand public vers des projets liés à la transition agricole, alimentaire et énergétique.

Chaque contributeur fait son choix dans un panel de projets à impact positif. Création de ruches, verger bio, conserverie, unité de méthanisation… Les investisseurs décident librement de ce qu’ils soutiennent en fonction de leurs affinités, devenant ainsi des acteurs du développement économique local et national.

Bien évidemment, les contributeurs perçoivent des contreparties (pour les dons) ou bien des intérêts allant de 2 à 5 % du montant de leur prêt. Et ce, sans frais aucun. C’est l’emprunteur qui verse une commission à la plateforme, seulement si son projet atteint au moins 60 % de l’objectif de financement. Sinon, tout le monde est remboursé !

Pour garantir la cohérence et la viabilité des projets, MiiMOSA les sélectionne rigoureusement en fonction de leurs chances de succès, et leur attribue une note de A à C en fonction des risques. À ce jour, sur les 2 200 projets financés sur MiiMOSA, il n’y a encore jamais eu de défaut de paiement !

Intrigués par le financement participatif ? Avec le code TORTUES, MiiMOSA vous offre 50 € pour tout investissement d’un montant minimum de 200 €. De quoi vous lancer dans l’épargne responsable 😉

code réduction miimosa

Le crowdfunding, un mode de financement qui a fait ses preuves

Si je vous dis crowdfunding ou financement participatif, vous me suivez ? On vous a sûrement déjà demandé de partager ou de participer à une campagne pour la fabrication de dentifrices en graisse de castor ou pour que votre cousin enregistre son premier album de didjeridoo.

Généralement, le crowdfunding prend l’une de ces deux formes :

  • Le don avec contrepartie. Le principe : file-moi 50€ et reçoit un autocollant du projet, ma reconnaissance éternelle et ton nom au générique.
  • Les préventes. Le principe : file-moi 50€ et reçoit 2 boîtes de la première marque de capotes en Fildetoil®, matériau ultra-résistant et biodégradable à partir de fibres de toiles d’araignées.

Ces deux formes marchent bien, car les risques sont minimes voire inexistants (si la campagne n’aboutit pas, le don est remboursé) et la contrepartie est palpable, concrète. Bref, on sait où on va.

C’est une manière sympa d’aider des entrepreneurs à se lancer, mais les montants récoltés sont rarement mirobolants.

Or, parfois, on a besoin de pépètes pour un projet. De beaucoup de pépètes. Alors on se tourne vers les banques, et… C’est là que ça se corse. Beaucoup de projets meurent étouffés dans l’œuf, faute d’avoir trouvé un financeur.

À moins que… ? À moins que des solutions existent pour se faire prêter de l’argent autrement. Et c’est là que nous, quidams, entrons en scène avec notre épargne responsable ! 😉

épargne responsable crowdfunding

Épargne responsable et liberté de choix

Si j’ai eu envie d’écrire cet article, c’est que le sujet me paraissait important. Comme beaucoup d’entre vous, je n’ai pas une âme d’investisseuse ou de rentière. Pour me faire fuir, les mots « placement » ou « patrimoine » sont probablement ce qu’il y a de plus efficace après « serpent » et « endives à la béchamel ».

L’épargne responsable est un sujet méconnu, moyen sexy, et sur lequel on a plein de craintes et d’idées reçues. C’est pour ça que ça m’intéresse de vous en parler !

Prêter son argent à des entrepreneurs engagés, c’est un moyen de financer l’économie réelle de manière éthique et consciente. C’est diversifier son patrimoine (arf, ça y’est ça me gratte) et y gagner, puisqu’on perçoit des intérêts.

simulateur intérêts prêt participatif miimosa
Le simulateur d’intérêts de MiiMOSA

Sur MiiMOSA, la rémunération perçue varie en fonction du taux d’intérêt et de la durée du prêt. Plus l’un et l’autre sont élevés, plus la rémunération augmente. Par exemple, pour 200 € prêtés à un taux d’intérêt de 4 % et sur une durée de 48 mois (4 ans), le contributeur perçoit in fine 218,66 € (avant impôts). C’est donc un peu plus compliqué que de faire 200€ + 4 %… Mais un simulateur permet de connaître le montant des intérêts que vous percevrez sans vous faire des nœuds au cerveau.

Ce montant vous paraît peut-être faible, sachant qu’en plus il y a un risque (minime, certes, mais il existe.) Mais il faut mettre ça à côté des rémunérations offertes par les banques : le taux d’intérêt du Livret A est de 0,75 %, idem pour le livret développement durable. On est donc bien en-dessous… Et en plus, vous ne savez absolument pas où va votre argent.

Comprendre les prêts participatifs

Le crowdfunding est aujourd’hui répandu : il permet à chacun de donner de l’argent aux projets de son choix.

Si le don avec contrepartie est très connu, le prêt participatif (crowdlending) l’est beaucoup moins. C’est justement ce que j’ai envie de vous expliquer !

Les différents types de prêts

Sur la plateforme MiiMOSA, par exemple, à côté des dons avec contrepartie, on a 3 types de prêts :

  • Le prêt participatif : il est réservé aux particuliers, dans la limite d’une contribution de 2 000 € par personne et par projet. Le remboursement est mensuel, et peut s’étaler sur 5 ans maximum.
  • Le minibon : il est ouvert aux particuliers comme aux personnes morales. Les participants peuvent investir jusqu’à 2,5 millions d’euros (si vous avez un peu de rab sur votre compte, c’est une idée.) L’amortissement s’étale sur 5 ans maximum, remboursé tous les mois ou trimestres. Seules les entreprises d’au moins 3 ans d’ancienneté peuvent proposer des minibons, et le différé d’amortissement (période durant laquelle l’emprunteur ne paie que les intérêts et frais, mais pas le prêt) ne peut être supérieur à 3 mois. Pour les épargnants, le retour sur investissement est donc rapide (et moins risqué, car les pertes éventuelles peuvent être déduites de leur impôt sur le revenu).
  • L’obligation : il est semblable au minibon, mais peut être proposé par tous types d’entreprises. Le remboursement peut se faire tous les mois, trimestres, années, voire au terme du projet, sans limite de durée (mais chez MiiMOSA, on reste à 5 ans maximum). La seule différence tient surtout au statut du porteur de projet.

Attention : dans tous les cas, il ne s’agit pas d’actionnariat, mais bien d’un prêt. Les investisseurs ne prennent pas de parts au capital : ils jouent le rôle de la banque !

épargne responsable financer un projet
Il ne vous reste plus qu’à choisir où placer votre épargne de manière responsable (gratte, gratte)

Mes coups de cœur pour placer votre épargne responsable avec MiiMOSA

Tous les projets sélectionnés par la plateforme sont chouettes. Mais parmi ceux en cours de financement, j’ai craqué pour 3 en particulier :

  • L’installation d’un verger bio en pays Catalan : l’amoureuse de fruits d’été que je suis ne pouvait que flasher sur ce projet d’installation d’un immense verger en agriculture biologique. Le producteur est en conversion vers le bio, et vend ses fruits en circuit court <3
  • La première ferme aquaponique de la région Nord : l’aquaponie est une technique de culture astucieuse (et très ancienne), qui associe pisciculture et maraîchage. En clair : les plantes poussent dans l’eau, et les déjections des poissons nourrissent les plantes, qui en échange purifient l’eau du bassin. Habile.
  • Construction d’un méthaniseur en Lorraine : 4 agriculteurs s’associent pour créer une unité de méthanisation destinée à valoriser les déchets de leurs exploitations. Un bel exemple de responsabilité du producteur, d’économie circulaire, de circuit court…

Pas inspiré, ou simplement curieux ? Allez jeter un œil aux projets qui utilisent le prêt comme méthode de financement ! Et n’oubliez pas de vous servir du code de réduction TORTUES pour votre premier prêt, qui vous fera bénéficier de 50€ offerts sur votre investissement 🙂

Est-ce que ça va être le bordel avec les impôts ?

La perspective d’un truc en plus à déclarer aux impôts a de quoi doucher les ardeurs des apprentis investisseurs les plus bouillonnants. Oui, les sommes perçues sont imposables et soumises aux cotisations sociales. (Comme les intérêts que vous percevez sur vos livrets bancaires, ceci dit.)

Mais la bonne nouvelle, c’est que MiiMOSA prélève directement ces impôts et cotisations à la source. C’est ce qu’on appelle la « flat tax ». Et pour vous aider dans votre déclaration de revenus, la plateforme vous envoie chaque année l’Imprimé Fiscal Unique qui va bien, et vous dit quelle somme indiquer dans quelle case.

In fine, non, c’est pas trop le bordel avec les impôts.

financer projet
Ouf, impots.gouv.fr ne vous empêchera pas de financer cette ruche bio qui vous fait de l’œil 😉

Quel avantage du prêt participatif par rapport à l’épargne classique ?

On ne va pas se mentir : le financement participatif, c’est un peu plus compliqué que de déposer son épargne à la banque, même responsable.

Le gros avantage tient dans la liberté de choix : en prêtant une somme à un entrepreneur, vous savez – et surtout vous choisissez – où va votre argent.

Les taux d’intérêts sont aussi nettement plus élevés qu’à la banque (dont la rémunération est bien meilleure). Mais en échange, vous acceptez une prise de risque.

Enfin, il y a la satisfaction de permettre à des projets à impact positif de voir le jour. Dans le cas de MiiMOSA, il s’agit par ailleurs de projets en lien avec l’alimentaire, qui encouragent donc une vraie transition agricole. Et si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que c’est un sujet qui me tient à cœur 🙂

Certaines conditions pour accéder à des prêts bancaires sont très contraignantes pour les agriculteurs (comme si leur rythme quotidien n’était pas suffisamment éreintant). Pourtant, le taux de défaut de remboursement des prêts en France dans ce secteur est très bas (3 %). Mieux, l’équipe de MiiMOSA intègre des experts en crédit, là pour sélectionner rigoureusement les projets proposés. Seulement 3 % des demandes déposées sur la plateforme sont publiées ! Des conseillers sont là pour accompagner les entrepreneurs comme les épargnants, et donc faciliter la transition écologique, énergétique, alimentaire.

Alors, qui se lance dans l’épargne solidaire ?

financer des projets à impact positif avec son épargne

❤ Partager cet article :
  • 58
    Partages
Anaelle
Blogueuse engagée. Écologie, société et autodérision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez la révolution des tortues !Et faites votre transition écologique sans pression ni jugement. OKLM, quoi.

Chaque semaine, recevez des infos et des conseils pour intégrer facilement l'écologie à votre quotidien.

Attention : non seulement cette newsletter est utile, mais en plus, elle est drôle.