Prendre moins de médicaments grâce aux remèdes naturels (et une bonne hygiène de vie)

prendre moins de médicaments

Se soigner avec les plantes ou les médecines douces, ça vous parle peut-être. Mais parce que ces pratiques ne sont pas encadrées, on y trouve un peu de tout, et pas que du bon. Comment retrouver une santé naturelle sans faire n’importe quoi ? Qui consulter, où trouver les infos ? Prendre moins de médicaments, ça se joue surtout au niveau de la prévention, grâce à une bonne hygiène de vie. On peut compléter par quelques connaissances de remèdes naturels basiques : je vous explique comment démarrer 😉

Pourquoi prendre moins de médicaments ?

En 2000, les Français étaient les premiers consommateurs de médicaments en Europe. Mais parce que les antibiotiques, c’est pas automatique, les ordonnances se sont raccourcies et la France est rentrée dans le rang. Divers scandales (Médiator, pilules de 3 et 4e génération, Lévothyrox…) ont ébranlé notre confiance dans les cachetons, conduisant les médecins à prescrire moins.

Pourquoi vouloir diminuer la prise de médicaments ? Parce que ces petits cachets ne sont pas des bonbons, pardi. Ils contiennent des substances actives, qui hélas font souvent un peu de zèle dans l’organisme. En clair, presque tous les médicaments peuvent entraîner des effets secondaires. Beaucoup sont bénins, mais certains peuvent être graves.

j'arrête la pilule sabrina debusquat L’exemple le plus flagrant qui me vient à l’esprit est celui de la pilule, encore ingérée quotidiennement par 36,5 % des femmes en 2016. Si elle a incontestablement libéré la femme en lui offrant la possibilité de maîtriser sa fertilité et donc son corps, elle n’est pas l’unique moyen de contraception disponible. Et elle ne devrait pas être prescrite systématiquement à toutes les jeunes filles par des gynécologues de la vieille garde, qui pensent savoir mieux que leurs patientes ce qui est bon pour elles.

Dans son livre J’arrête la pilule, la journaliste Sabrina Debusquat a montré au terme d’une longue enquête que la contraception orale s’accompagne d’effets secondaires importants. Perte de libido, migraines, prise de poids, fatigue et troubles de l’humeur… Pour les moins sévères. D’autres femmes ont eu moins de chance (AVC, dépressions, cancers, infertilité).

Mon expérience avec la pilule

Chez moi, l’arrêt de la pilule a surtout entraîné une amélioration rapide de mon humeur, le retour inespéré de ma libido… Et le sentiment, après 7 ans de contraception orale, de « retrouver » mon corps.

Mais ces sensations sont propres à chacune, et certaines supportent bien la pilule. Ça vaut le coup, en tout cas, de s’interroger, surtout si vous présentez certains des symptômes décrits plus haut.

Ne pas hésiter à dialoguer avec son médecin

Plus votre ordonnance s’allonge, plus les risques d’interactions médicamenteuses sont importants. Un même médecin veillera généralement à ne pas multiplier les prescriptions… Mais lorsque vous consultez différents spécialistes, chacun a tendance à traiter ce qui le concerne, rajoutant des médicaments à la liste.

diminuer les médicaments

Atteinte de la maladie de Crohn, je sais combien il est difficile de s’affirmer face à une blouse blanche pleine de savoir et d’autorité. Pourtant, vous êtes acteur à part entière de votre santé et si votre docteur est un expert en médecine, vous, patient, êtes l’expert de vous-même.

Aussi, donnez toujours la liste complète de tous les médicaments que vous prenez (y compris la pilule, que les femmes oublient souvent). Et s’il ne faut pas arrêter un traitement de son propre chef, discuter avec son médecin peut conduire à une dé-prescription : diminution des doses, remplacement voire arrêt du médicament… Ainsi, une étude canadienne relayée par l’UFC-Que Choisir a montré que les patients pouvaient s’impliquer dans le tri régulier de leur ordonnance et que c’était bénéfique pour eux.

Aussi, si vous sentez qu’un traitement vous fait plus de mal que de bien, parlez-en avec votre médecin. Personne d’autre que vous-même ne sait ce qui se passe dans votre corps au quotidien. C’est pourquoi vous devez consulter des praticiens avec qui vous êtes à l’aise pour vous exprimer et poser des questions. Ça demande parfois de changer plusieurs fois avant de trouver le bon… Mais sérieux, la vie est trop courte pour se faire prendre de haut, fût-ce par un médecin qui a fait 12 ans d’études. Prenez soin de votre santé, YOLO, comme ils disent ✌

« Que ton alimentation soit ta première médecine »

« Mieux vaut prévenir que guérir » dit l’adage ! Ce n’est pas un scoop, pour être en meilleure santé, il faut respecter son booty en appliquant quelques principes de bon sens.

Ainsi, on commence par adopter une alimentation équilibrée, riche en produits frais et bruts, de préférence bio et de bonne qualité, qui nous apportent tous les minéraux, vitamines, acides gras etc. dont notre corps a besoin.

alimentation santé naturelle

Changer ses habitudes nutritionnelles est la meilleure réponse à de nombreux maux passagers. Or souvent, votre médecin n’est pas d’une grande aide à ce niveau. Difficile, en 20 minutes de consultation, d’aborder le vaste sujet de la nutrition…

Recourir à certaines médecines douces (en complément d’un suivi médical) peut alors se montrer très efficace pour améliorer sa qualité de vie. La naturopathie ou la médecine traditionnelle chinoise, par exemple, appréhendent l’individu dans son entièreté et se concentrent sur un rééquilibrage global du corps, qui passe notamment par une bonne alimentation. Celle-ci prévient l’apparition de pathologies, mais permet aussi d’améliorer les symptômes d’affections graves comme les cancers, les maladies infectieuses, auto-immunes…

Deux lectures pour mieux comprendre le rôle de l’alimentation dans la santé naturelle

les clés de l'alimentation anti-cancerLes clés de l’alimentation anti-cancer

À la fois témoignage et guide pratique, cet ouvrage raconte comment Maryse, patiente atteinte d’un cancer du sein bien avancé, a réussi à stabiliser puis faire régresser celui-ci en adoptant un régime alimentaire anti-cancer strict. Refusant une intervention chirurgicale pour cause de grave allergie aux produits d’anesthésie, elle s’est entendue dire qu’elle ne passerait pas Noël. C’était en automne 2011. Or nous sommes en septembre 2017 et Maryse est bien là pour témoigner du recul de la maladie. Le médecin généraliste Jean-Christophe Charrié qui l’a accompagnée a accepté de l’aider à la condition qu’elle reste suivie par un oncologue et qu’elle respecte strictement son régime. Si on ne peut pas parler de guérison, il est évident que mieux s’alimenter a totalement amélioré la qualité de vie de cette patiente.

Pour en savoir plus sur l’endobiogénie, médecine globale pratiquée par le Docteur Charrié, je vous recommande vraiment son intervention au TEDxLa Rochelle de 2013.

le charme discret de l'intestinLe charme discret de l’intestin

Qui n’a jamais entendu parler du best-seller de la doctorante allemande Giulia Enders ? Avec humour et pédagogie, ce livre détaille le rôle de l’intestin, et l’importance d’en prendre soin pour être en bonne santé.

Longtemps considéré comme un simple tube, le système digestif révèle progressivement ses secrets à la science. Directement relié au cerveau, il sécrète autant d’hormones que celui-ci (notamment la dopamine et la sérotonine) et abrite 200 millions de neurones à lui seul. « Quel organisme irait constituer un tel réseau de nerfs pour gérer un banal tuyau péteur ? » se demande Giulia Enders dans son livre. Pour en savoir plus, lisez ou relisez ce génialissime ouvrage !

Être actif et apprendre à gérer son stress

Puisqu’on est au rayon des principes de bon sens qui permettent d’être en bonne santé, je vous en mets deux autres dans le caddie :

  • Bouger au quotidien : la sédentarité est l’une des pires choses que vous puissiez imposer à votre corps. Celui-ci n’est pas fait pour la position assise mais pour le mouvement, alors bougez ! Être actif ne signifie pas forcément de s’envoyer 3h de crossfit par semaine… Marchez le plus souvent possible et faites les choses à votre rythme. Optez pour des activités ludiques si c’est plus simple pour vous, mais surtout, restez actifs !
  • Éloigner le stress : ce mal du siècle peut impacter plus ou moins sérieusement votre état de santé. Sommeil perturbé, maux de tête, troubles digestifs mais aussi acné, eczéma… Il y a de très nombreuses manières d’apprendre à le gérer. À chacun de trouver la sienne : psychothérapie, méditation, yoga, sophrologie, acupuncture… En parallèle, il est aussi important de s’interroger sur les causes de ce stress, et si possible de les éliminer. Ce qui peut entraîner de sacrés changements de vie, mais votre corps vous dira merci 💚

acupuncture remède naturel

Privilégier les remèdes naturels pour les petits maux du quotidien

Même avec une bonne hygiène de vie, il arrive parfois de tomber malade. Et justement, pour les petits maux du quotidien, les remèdes naturels sont souvent préférables aux médicaments les plus courants, qu’on a l’habitude de prendre sans trop réfléchir.

Dans son livre Maladies Chroniques. Diminuez les médicaments grâce aux méthodes naturelles, Sylvie Hampikian écrit :

« De nombreux médicaments très courants et en vente libre, destinés à soigner les petites affections banales, sont susceptibles d’engendrer des effets indésirables potentiellement graves. On trouve parmi eux des « block-busters » et des vedettes des spots publicitaires comme Dafalgan, Doliprane, Advil, Nurofen, Primpéran, Motilium, Mopral, Humex Rhume, Actifed, Fervex, etc. »

Avez-vous déjà constaté l’amélioration d’un rhume suite à la prise d’un de ces médicaments ? Il y a fort à parier que non. Et pour l’auteure, leur balance bénéfices/risques ne penche pas toujours du bon côté… Pour traiter de petits maux du quotidien, mieux vaut donc se passer de médicaments et privilégier des solutions naturelles (phytothérapie, aromathérapie…)

Sur ce terrain, je ne suis pas plus apothicaire que vous. Aussi j’aime mieux prendre conseil auprès de professionnels (médecins, pharmaciens, herboristes…) ou me référer à des livres écrits par des experts avant de faire n’importe quoi. Car les risques d’interactions existent aussi avec les remèdes d’origine naturelle, même s’ils sont moindres. Millepertuis ou pamplemousse, par exemple, ne se marient pas très bien avec certains traitements…

Bref, voici deux livres que j’ai beaucoup apprécié pour les explications et les solutions qu’ils donnent :

diminuer médicaments méthodes naturelles se soigner au naturel

Exemple : accélérer la guérison d’un rhume naturellement

Pour soigner un rhume sans médicaments, vos meilleures alliées seront les plantes. Vous avez le choix entre :

  • De l’huile essentielle d’eucalyptus radié ou de niaouli en inhalation pour déboucher le nez : inspirer profondément au-dessus du flacon ou quelques gouttes dans un mouchoir, 4 à 6 fois par jour ;
  • Une goutte d’huile essentielle de ravintsara ou de niaouli dans du miel 3 fois par jour pour accélérer la guérison d’une toux (conseil de mon pharmacien, pourtant pas franchement porté sur les remèdes naturels…) ;
  • Une tisane de thym dans laquelle on aura glissé une cuillère de miel et quelques gouttes de jus de citron, 3-4 fois par jour.

Tous ces remèdes naturels marchent mieux que du Fervex ou du Dolirhume. J’en ai fait plusieurs fois l’expérience ! Mais notez aussi qu’à un moment, il faut accepter de laisser le corps faire son job et guérir. Ce qui implique de passer quelques jours en petite forme… Profitez en pour rester au chaud et vous ménager, tiens.

N’oubliez pas de recycler vos médicaments !

Prendre moins de médicaments, d’accord, que faire de ceux qui traînent chez vous ? Pensez à rapporter vos médicaments inutilisés à votre pharmacien pour qu’ils soient correctement recyclés. Jetés à la poubelle ou dans les toilettes, ils relâchent leurs principes actifs dans la nature… Et entraînent des effets délétères sur l’environnement.

Je terminerai ce billet en rappelant qu’en dépit de leurs inconvénients, les médicaments sont parfois nécessaires. Soyez acteur de votre santé, main dans la main avec les professionnels qualifiés 😉

 

Pour information, les liens vers les ouvrages cités sont des liens d’affiliation vers la librairie indépendante Decitre. Pour comprendre ce qu’est l’affiliation, et pourquoi elle me permet de consacrer du temps à ce blog, n’hésitez pas à consulter la page dédiée. Votre soutien m’est précieux pour écrire des articles détaillés et de qualité, personne n’ayant encore payé son loyer en commentaires ou en likes. Merci ❤️

 

❤ Partager ce contenu ❤
  • 23
    Partages
  • 23
    Partages

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *