Un « feel good roman » pour parler d’écologie autrement

roman feel good écologie

Quand j’ai lancé ce blog, je souhaitais utiliser l’humour et l’honnêteté pour parler d’écologie. Si je caricature, je ne me reconnaissais ni dans les blogs de beauté bio, ni dans les sites militants un peu ringos’. Entre, il y avait quelques blogs qui me plaisaient, mais aucun n’utilisait le second degré. Bref, j’avais envie d’essayer autrement, convaincue qu’il y avait encore beaucoup à inventer pour parler de transition écologique.

Alors forcément, la sortie toute récente du roman de Camille Choplin, Tout le monde ne raffole pas des brocolis, a piqué ma curiosité. À Bordeaux, (presque) tout le monde la connaît. Camille, aka Ecologirl, tient son blog depuis 2006 : un record de longévité sur le net ! En dépit de son surnom, elle ne se définit pas tant comme écolo que comme une « militante du bon sens ». C’est donc en toute détente et autour d’une gamelle de… brocolis (ben oui), que nous avons parlé de ce livre feel good qui mêle fiction et développement personnel.

« Tout le monde ne raffole pas des brocolis »

L’idée, elle l’a eue en lisant le fameux livre de Raphaëlle Giordano, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Mais bien sûr, se dit Camille Choplin : si le développement personnel peut s’incruster dans un roman, pourquoi ne pas écrire un livre positif sur l’écologie ?

Pendant ses vacances, elle griffonne quelques idées. À son retour, surprise : Camille trouve dans sa boîte mail le message d’une agent littéraire qui la suit depuis un moment et lui propose d’écrire un livre. Si ça, c’est pas de l’alignement des planètes ! Manuella suggère un guide pratique, Camille, un recueil de nouvelles : ce sera donc un roman. Logique.

tout le monde ne raffole pas des brocolis

Mais de quoi ça parle ? Tout le monde ne raffole pas des brocolis raconte les parcours croisés de trois femmes, chacune ayant un rapport différent à l’écologie. Il y a Corinne, l’executive woman quinquagénaire qui s’en fout comme de ses premiers tampons, sa fille Amandine qui se demande ce qu’elle fout en école de commerce, et leur voisine Charlotte qui a totalement embrassé la cause environnementale (ce qui provoque quelques frictions avec son conjoint).

En 200 pages écrites d’une plume enjouée, Camille Choplin raconte comment chacune va faire des expériences et des rencontres qui la fera réfléchir, se remettre en question, évoluer… Montrant que chacune a son propre chemin à inventer.

Le premier roman positif sur l’écologie

« Parler d’écologie dans un roman, c’est tellement évident ! Je me demande pourquoi personne n’y a pensé avant » s’étonne Camille.

Le livre n’est pas terminé que déjà les maisons d’édition manifestent leur intérêt. Il n’y a encore rien sur le sujet, aucune fiction sur l’écologie. Ou du moins rien de positif… Parce que des romans d’anticipation ou des thrillers écologistes, on en trouve ; mais c’est bien éloigné de la personnalité lumineuse d’Ecologirl. Joyeuse et à l’écoute, Camille fait partie de ces personnes qu’on est toujours content de croiser. (Et franchement, y’a pas grand-monde que je suis toujours contente de croiser.)

« Ce que je voulais, vraiment, c’était donner envie. Les premières personnes qui ont lu le roman m’ont dit qu’elles avaient aimé parce que ça n’était ni donneur de leçon, ni culpabilisant. C’est ce qui me plaît. Je veux juste montrer que tout ça existe. » Elle est comme ça, Camille : elle voit toujours le positif. Amen.

La fiction pour parler d’écologie autrement

Mais qu’est-ce qu’un roman apporte de plus, qu’on ne trouve pas dans un essai ou un guide pratique ? L’émotion, répond-elle sans hésiter. « Dans une exposition, tu lis des faits. Certains vont peut-être te choquer ou t’enthousiasmer, mais dans la fiction, tu t’identifies au personnage, tu rentres dans l’histoire. »

Le roman lui permet donc de faire de la pédagogie sans en avoir (trop) l’air. Au fil des pages, Camille nous emmène chez le naturopathe, à l’AMAP, chez un maraîcher, dans un éco-lieu… On la devine derrière, qui s’amuse à mettre en scène ces alternatives durables, entre une scène de romance et une autre d’engueulade familiale.

Le tout donne un livre pas prise de tête, léger, positif, qui se lit vite et avec le sourire. Parfois même des éclats de rire. Dans le contexte actuel – où les nouvelles alarmantes se succèdent -, c’est une vraie bouffée d’air frais.

Mais c’est aussi et surtout un concentré d’idées pour ceux qui se questionnent mais ne savent pas trop par où commencer. « J’ai des lecteurs qui m’ont dit avoir criblé le livre de post-its, ou qui veulent le relire avec un carnet pour noter ! » rigole Camille. « Si lecteur referme le livre avec ne serait-ce qu’une nouvelle idée, c’est déjà super. » En ce sens, Ecologirl a clairement réussi son défi.

« Ce sont les femmes qui changent le monde ! »

ecologirl livre écologie positive
Photo : Madia Moureaux-Beugnet

Et pourquoi avoir choisi trois femmes comme héroïnes ? « Parce que pour moi, ce sont les femmes qui changent le monde ! » affirme Ecologirl. On touche là, à l’un des sujets qui lui tiennent le plus à cœur.

« Tu ne peux pas prendre soin des autres, de la planète, si tu ne prends pas soin de toi. Finalement mon livre parle beaucoup de ça. Les femmes, malheureusement, ont une telle charge mentale qu’elles ne prennent pas beaucoup soin d’elles. Donc je m’adresse à elles, en leur disant : « Si tu prends soin de toi, ce sera plus facile pour le reste ». » Ainsi, Corinne, l’une de ses trois héroïnes, découvre l’écologie grâce à son corps qui lui lance des signaux de plus en plus alarmants…

Camille, qui travaille à la Maison Écocitoyenne de Bordeaux, le constate chaque jour : ce sont principalement les femmes qui viennent aux ateliers pratiques liés à l’écologie. « C’est horrible d’en être encore là, mais ce sont surtout les femmes qui font les courses, la lessive, s’occupent des enfants… Donc ce sont elles qui peuvent modifier leur façon de consommer. »

Au delà de ça, Camille croit beaucoup à la puissance du féminin : « Un cercle de femmes, c’est soutenant, vraiment. Entre meufs, il y a une libération, une sororité, qu’il n’y a pas dans un groupe mixte. »

Mais elle n’en dira pas plus, car ça, c’est pour de futurs projets.

Envie de lire le bouquin de Camille, ou d’offrir un feel good roman à quelqu’un en plein questionnement, en recherche d’idées pour se lancer ?

Acheter le livre de Camille Choplin

roman écologie camille choplinRecherchez-le dans une librairie proche de chez vous en utilisant le moteur de recherche Place des Libraires. S’il n’y est pas, vous pourrez le commander, ce qui permet au passage de soutenir les librairies indépendantes 😉

Pour ceux qui préfèrent passer par Internet, essayez par exemple Decitre basée à Lyon, plutôt que les géants type Amazon. Ce dernier lien est affilié : pour comprendre ce que c’est, n’hésitez pas à consulter la page où j’explique pourquoi et comment je monétise mon blog de manière éthique. Merci pour votre soutien précieux !

 

 

Vous avez aimez cet article ? Vous aimerez aussi :

 

❤ Partager ce contenu ❤
  • 23
    Partages
  • 23
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *