Salle de bains zéro déchet (ou presque) : 7+ idées pour se lancer !

Salle de bains zéro déchet (ou presque) : 7+ idées pour se lancer !

salle de bain zéro déchet
❤ Partager cet article :
  • 204
    Partages

Lundi matin. D’un geste machinal du pied, vous écrasez la pédale de la poubelle pour y jeter un énième mouchoir en papier. Mais l’indélicat rebondit et vous retombe sur le pied. Quoi ? La poubelle est ENCORE pleine ? Vous avez l’impression de passer votre vie à la vider… Et c’est probablement vrai.

Bref rappel : chaque Français a produit en moyenne 568 kg d’ordures ménagères (et assimilés) par anGaspillage alimentaire, matières recyclables qui ne sont pas triées et déchets que nous pourrions éviter de produire… S’il y a bien un truc qui n’est pas au régime chez nous, c’est notre poubelle.

Alors, par quoi on commence quand on n’y connaît rien ? Voici 7 idées pour démarrer 😉

1) Troquer le gel douche pour le savon

savon de marseille cosmétiques solides

Plus sain, plus écologique, plus économique, zéro déchet (quand il n’est pas emballé de plastique…) Sous la douche, le savon n’a que des avantages !

Les peaux normales se contenteront d’un savon de Marseille pur olive ou olive/coprah.

Les peaux sèches ou sensibles préfèreront le savon saponifié à froid, plus doux.

Pour en savoir plus, lire :

Où trouver un vrai savon de Marseille, artisanal et sans additifs ?

Comment choisir son savon : saponifié à froid, surgras, bio… ?

Le format solide permet d’éviter le recours à des flacons doseurs ou des flacons-pompes, qui bien que recyclables, n’en nécessitent pas moins de l’énergie pour être produits, collectés puis recyclés.

Et si vraiment, vous n’aimez pas le savon, préférez les gels douche en format familial !

Lire mon article : À quel gel douche bio se fier pour se laver les yeux fermés ?

Où trouver un bon savon ?

Il n’est pas toujours facile de trouver un « bon » savon. Même en magasin bio, certains comportent quand même des additifs peu utiles ou de l’huile de palme !

Pour vous aider, mes savons préférés sont :

2) Shampoing, déodorant, dentifrice : adoptez les cosmétiques solides

Depuis quelques années, on peut dire que la mayonnaise a pris et que la tendance des cosmétiques zéro déchet s’est répandue. Ils ont été popularisés notamment par la marque pionnière Lamazuna, la papesse du « zero waste » Béa Johnson et la Famille (presque) zéro déchet, dont le livre est un bijou d’humour et de bon sens.

Par exemple, je viens juste de terminer mon dentifrice solide de chez Pachamamaï : une très bonne surprise. Son prix (12€ avec la petite boîte, 9€ la recharge) m’avait rebutée, mais il a duré plus de 6 mois, et son goût est super agréable. (Bref, un test bien plus concluant que la fois où j’ai essayé de me brosser les dents au savon de Marseille…)

Où acheter des cosmétiques solides ?

  • Pour le dentifrice solide : je vous conseille le Crystal de Pachamamaï, ou celui en poudre de chez Comme Avant, deux produits que j’ai beaucoup apprécié.
  • Pour le shampoing solide : je ne suis – hélas – pas (encore) une adepte convaincue… J’ai été très déçue par beaucoup d’entre eux, notamment le Lamazuna qui me laissait les cheveux poisseux. Ma meilleure expérience : le Sweetie ou le Pure de Pachamamaï, que j’utilise en alternance avec des shampoings bio « classiques ».
  • Pour le déodorant solide : je suis une fan inconditionnelle des déo « Clémence & Vivien ». Et si vos aisselles ne supportent pas le bicarbonate de soude, c’est Le Moly qu’il vous faut !

3) Choisir une brosse à dents rechargeable ou biodégradable

Vous le savez, une brosse à dents est généralement faite de plastique. Et comme on en change régulièrement (du moins, tous les 2 à 3 mois si votre hygiène buccale est au point), ça génère au final pas mal de déchets.

Côté rechargeable, il y a les brosses à dent à tête interchangeable. Certes, le manche est en plastique, mais on ne le jette pas. On ne remplace que la tête, à la même fréquence qu’on changerait de brosse à dents.

Sinon, il y a les brosses à dents compostables en bambou. Quand on la « termine », il suffit de casser la tête et de la jeter aux ordures ménagères (le nylon des poils n’est malheureusement pas biodégradable). Le reste va au compost, au feu…

Où acheter une brosse à dents rechargeable ou biodégradable ?

4) Aimer les lingettes lavables pour le démaquillage et le soin du visage

Adepte des lingettes lavables depuis plusieurs années, j’ai pu tester plusieurs marques avec plus ou moins de succès. Mes préférées ? Les lingettes lavables en coton bio proposées par Les Tendances d’Emma, qui s’est lancée là-dedans dès 2009. C’est-à-dire bien avant que le zéro déchet ne devienne « tendance », justement…

lingettes lavables salle de bain zéro déchet
Les 3 types de carrés démaquillants lavables existant chez Les Tendances d’Emma (©LRdT)

La marque m’a envoyé un petit kit pour essayer plusieurs matières. Je n’ai pas été convaincue par le bambou, trop épais et trop rugueux pour moi. Après, je ne m’en sers que pour me démaquiller après une Saturday night fever et me débarbouiller le museau à l’hydrolat le reste du temps… J’imagine que tout dépend l’usage qu’on en fait !

J’ai en revanche beaucoup aimé l’eucalyptus, tout doux même si la lingette est encore un peu trop épaisse à mon goût. Bref, mon chouchou, c’est le coton bio : doux, agréable, facile à manier et à laver (même à la main).

Point intéressant : la marque explique en détails les avantages de chaque type de tissu, pour faire ses choix avec le maximum d’informations en tête !

Où acheter des lingettes lavables ?

Vous les trouverez facilement des kits de carrés démaquillants Les Tendances d’Emma, ou bien les commander sous forme de recharge sur le web. Il y en a aussi sûrement près de chez vous.

5) Abandonner les coton-tiges pour l’oriculi, nettoyeur d’oreilles écologique

L’oriculi, c’est un cure-oreilles en bambou, lavable et donc réutilisable, qui remplace une bonne fois pour toute les cotons-tige en plastique. Ceux-ci seront de toute façon interdits d’ici à 2020 : autant adopter de bons réflexes tout de suite !

Où acheter un oriculi ?

On trouve aujourd’hui très facilement des cure-oreilles écologiques près de chez soi. Sur Internet, fiez-vous aux oriculis chez Slow Cosmétique !

6) Essayer le rasoir de sûreté

rasoir de sûreté

Tout droit venu du temps où on n’achetait pas de trucs roses en plastique qu’on jette direct après utilisation, je vous présente le rasoir de sureté ! En inox, chrome ou alu, avec manche simple ou en bois (évitez le plastique 😉 ), c’est un compagnon de toute une vie !

Certes, c’est un petit investissement au départ, mais une sacrée économie ensuite. On ne change que les lames, qui durent quand même beaucoup plus longtemps qu’un rasoir jetable. Et puis je trouve l’objet joli 🙂

Où acheter un rasoir de sûreté ?

Vous en trouverez facilement en boutique spécialisée. Et sur Internet :

7) Troquer les tampons pour la cup ou la culotte menstruelle

Véritable révolution pour le confort des femmes, la cup, la serviette hygiénique lavable et la culotte menstruelle sont arrivées sur le marché. L’offre s’est étoffée, avec toujours plus de choix de modèles, de formes, de couleurs…

Pour celles que « laisser couler » ne gêne pas, je vous conseille vivement les culottes menstruelles, ma solution préférée. Pour celles qui préfèrent une protection interne, craquez pour la cup !

À lire aussi : Serviette, tampon ou cup ? Le grand comparatif des règles écolo et saines

Où acheter une cup ou une culotte menstruelle ?

Parmi les modèles que j’ai pu essayer, la cup Lamazuna est ma préférée.

En culottes menstruelles, j’ai un coup de coeur pour celles de Réjeanne, et teste en ce moment les culottes Moodz !

Sur le chemin du zéro déchet…

Et ça continue (encore et encore, CÉKEULEUDÉBU DAKOR DAKOR) !

Votre métamorphose ne s’arrête pas là. Pour les plus avancés / enthousiastes / motivés d’entre vous, voici plein d’autres pistes pour produire moins de déchets dans sa salle de bains.

éponge tawashi zéro déchet
  • Faire le ménage au vinaigre blanc. 1/3 de vinaigre blanc, 2/3 d’eau chaude, quelques gouttes d’HE de citron ou de tea tree pour ceux qui veulent… Ce n’est ni cher, ni compliqué de faire ses produits ménagers.
  • Utiliser une éponge lavable. Moi, depuis que j’ai branché ma mamie tricoteuse sur les Tawashi, c’est une vraie usine à éponges. Il en sort toutes les semaines de chez elle, pour toute sa famille et ses amis. Mais si vous n’avez pas la chance d’avoir Odette dans les parages, ça s’achète, aussi. Sur Etsy par exemple.
  • Faire pipi dans la douche. Soyons sérieux, tout le monde le fait. (Non ? Ah, pardon.)
  • Ne pas multiplier les produits de soin miracles et inutiles : de l’huile pour se démaquiller, un savon surgras ou un nettoyant doux pour le visage, une crème hydratante visage et corps et roule ma poule. ET REPOSEZ MOI CETTE CRÈME ANTICELLULITE NONDIDIOU.
  • Utiliser du papier toilette et des préservatifs biodégradables et compostables. Non ? Euh, non.

Et vous, c’est quoi vos réflexes pour une salle de bains zéro déchet ? Des retours sur les produits que j’ai mentionné ? D’autres à signaler ? Des infos, des astuces ? J’attends vos messages 😉

Vous aimez cet article ? Vous aimerez aussi :

Cet article a demandé de nombreuses heures de travail pour être aussi complet et exhaustif que possible. Aussi, ne soyez pas surpris d’y trouver des liens d’affiliation. Pour comprendre ce que c’est, et pourquoi leur présence me permet de consacrer du temps à ce blog, n’hésitez pas à consulter la page dédiée. Votre soutien m’est précieux pour écrire des articles détaillés et de qualité, personne n’ayant encore payé son loyer en commentaires ou en likes. Merci ❤️
astuces salle de bain ZD

❤ Partager cet article :
  • 204
    Partages
Anaelle
Blogueuse engagée. Écologie, société et autodérision.

23 Responses

  1. Dherbécourt Maude dit :

    Hello,
    ça donne quoi les Moodz ?

    Je viens d’essayer mes premières Modibodi ! J’en ai mis 3 sur 5 en service… waouuuu quel confort, je regrette de ne pas avoir eu les 5 à dispo.

    Je suis en attente d’un shorty Réjanne et d’une culotte Elia… mais déjà, je suis convaincue du bien-être que procure ce genre de sous-vêtement !

    Les filles, n’hésitez plus.
    Moi qui était adepte de la cup, je trouve que c’est encore plus confortable 😉

  2. Juliette dit :

    Comme Danielle (commentaire un peu plus loin) j’utilise des mouchoirs en tissus et j’adore ! Moi qui ne passe pas un jour sans me moucher ça a été la révélation ! C’est tellement doux, ça n’irrite pas et c’est plus propre car on n’en retrouve pas partout dans les poches comme ça 🙂
    J’ai commencé quand je suis partie deux mois en Tanzanie loin de la capitale. J’aurais dû en emmener une tonne d’avance, et puis où est-ce qu’ils auraient fini ? (ici c’est pareil en fait, mais comme on a des poubelles, ils « disparaissent » miraculeusement et on oublie qu’ils finissent quand même brûlés ou enfouis ..)
    Donc voilà ! Maintenant ma poubelle a encore diminué et mon nez me dit merci aussi 🙂

  3. Val'eau dit :

    Merci pour ce bel article et les « bons tuyaux » par milliers… Youpi c’est Noël. Pour le shampooing solide, après de nombreux tests, j’ai découvert les Savons de Joya qui sont top pour moi.
    Et oui tout le monde fait pipi sous la douche

  4. Danielle dit :

    J’utilise des mouchoirs en tissu depuis 2 semaines. Quelle douceur ! et quelle économie de remplissage de poubelle. Soyons honnête : quand on prend un mouchoir en papier un peu épais, du genre de ceux vendus dans des étuis, on s’en sert TOUJOURS plusieurs fois et on le jette quand il est immonde, usé, troué…Le mouchoir en tissu est parfait dans ce cas. On le replie à peu près joliment dans la poche, ni vu ni connu. Je ne parle pas du gros rhume, je parle des mouchages « anodins » de tous les jours. Et quant aux mouchoirs en papier dans les boîtes de 100, c’est un gaspillage énorme puisqu’on les jette tout de suite. Alors que le bon vieux mouchoir en tissu dure plusieurs jours…
    J’ai cousu 24 mouchoirs, ça m’a pris un bout d’après-midi un dimanche pluvieux, mais je me félicite et j’ai déjà reçu des commandes (pour les cadeaux de Noël ça sera parfait !).
    Dans ma poubelle de salle de bains, il n’y a plus désormais que… les cotons-tiges pour mes oreilles. J’ai du mal à les abandonner, c’est prévu quand la boîte actuelle sera vide !

    • Dherbécourt Maude dit :

      Bonjour, pouvez-vous m’indiquer quel tissu vous avez utilisé ? Je ne sais pas coudre, mais j’ai acheté plusieurs mouchoirs en tissu, et ils sont malheureusement un peu trop épais, pas hyper agréables. Je les utilisent, mais alors pas du temps en période de mouchage intensifs.
      J’ai aussi récupéré un lot de mouchoirs qui appartenaient à ma grand mère, et à l’inverse, ils sont presque trop fins 🙁

  5. Thibaud dit :

    J’ai investi dans un rasoir de sureté il y a quelque temps, mais j’avoue que le changement est un peu difficile pour moi. J’ai du mal a le manier avec l’habileté nécessaire et le résultat n’est donc pas toujours satisfaisant. Si quelqu’un a des conseils sur la maniere de procéder, je suis preneur.

    • Anaelle dit :

      Il faut vraiment effleurer la peau. Et bien bien savonner au préalable. Je suis d’accord avec toi, ce n’est pas évident.

    • Raphaël dit :

      J’utilise un rasoir de sûreté depuis plusieurs mois maintenant et la qualité du rasage est incomparable. Achète des bonnes lames en plus ça dure longtemps. Il faut bien tirer la peau, et prendre son temps pour ne pas abîmer la peau (mais se raser c’est aussi un moment de détente non 😉 ?)

  6. Busson dit :

    Tout ces points sont déjà adoptés chez nous, à par le papier toilette
    Merci pour tes articles ,
    Continue à nous inspirer

  7. champion dit :

    le dentifrice en poudre de comme avant difficile de l’adopter au début mais on sy fait par la suite pas de poubelle de salle de bain je jette directement mes cheveux ds le composteur et le peu d’autres déchets ds la poubelle recyclable (impossible de retirer les gels douche de monsieur…). jutilise un mouchoir a la place des cotons tiges . la poubelle ne servait plus

  8. Herbert Solenn dit :

    J’utilise aussi mon auriculaire et oui pour le lavage des oreilles. J’ai un auriculi et je ne trouve pas cela très agréable !
    Pour les lingettes démaquillantes, avant d’en acheter, on peut en faire avec de vieilles serviettes. Perso c’est ma voisine qui les fait, la couture et moi … Et puis je viens d’en gagner de jolies à la kermesse de mes enfants. Lots sympas à proposer, je trouve sur un stand.
    Concernant le dentifrice, je reste septique. Car l’email peut se détériorer s’il n’y a pas de fluor donc pour le moment dentifrice industriel mais certains utilisent moins de produits chimiques que d’autres ! J’essaye de comparer les ingrédients.
    La cup, une belle révolution pour moi.
    Nouvelle venue , j’aime lire tes articles

  9. Mysanibe dit :

    bonjour
    juste 3 petites expériences autres : en déo l’HE de palmarosa est très bien (si on supporte l’HE) / l’auriculaire de notre main sous la douche fait très bien office de coton tige sans investir dans un autre outil / ne pas du tout utiliser de dentifrice mais une bosse à dent légèrement humidifiée (avec de temps en temps un peu de bicarbonate de soude ou une goutte d ‘HE citron ou tea tree) c’est très bien aussi : c’est avant tout le geste mécanique qui nettoie les dents avant même le produit. et des économies en plus et des produits en moins ! (du moins pour ces 2 derniers gestes). sinon merci pour le blog.

  10. cpou dit :

    J’utilise depuis peu un super déo trouvé sur « les petits prodiges » !

  11. Laetitia dit :

    Merci pour cet article qui récapitule bien les petits gestes que nous pouvons accomplir aisément. Je vais piquer des astuces. La salle de bain a été pour moi le premier pas et je ne regrette pas ! Par contre pas encore convaincue pour les solides pour cheveux secs…Effet contraire pour le moment.

  12. Marie Leclerc dit :

    Merci Anaelle pour tous ces chouettes tuyaux! Mais alors surtout, merci pour les traits d’humour! 🙂

  13. Sarah dit :

    Le Pachamamai t’a duré 6 mois ???? Il m’a duré un mois !a 12e ca fait cher ..

  14. L dit :

    Remplacer le deo par du bicarbonate technique c’est pas mal aussi. Je préfère ça à la pierre d’alun qui d’ailleurs est parfois d’origine douteuse…
    Quant aux mouchoirs en papier je les ai virés au moins dans la maison parce qu’avec 2 schtroumpfs la consommation devenait juste démesurée… j’en au fait plein de petits en coupant des grands en 4 et j’ai mis un système de distributeur en place. C’est pas mal !

  15. louis dit :

    j’utilisé les lingettes lavables je suis fan le vinaigre blanc c’est super

  16. 6-20 dit :

    Je fais partie de ceux incapable de faire pipi sous la douche. Je n’arrive pas à franchir le cap !
    Mais je jure adopter plein de bons réflexes pour limiter les consommations de ressources et mon impact d’être vivant dans la société de consommation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *