Des ustensiles de cuisine écologiques et sans perturbateurs endocriniens

ustensiles cuisine écologiques

Quand on veut prendre soin de soi et des siens, on commence souvent par les cosmétiques ou l’alimentation. On se met à lire les étiquettes, et petit à petit nos habitudes de consommation changent. On est content de moins s’empoisonner avec les pesticides chimiques, les additifs, etc. Or à quoi bon manger sainement, si c’est pour cuire nos aliments dans des ustensiles de cuisine qui sont tout sauf sains et écologiques ? Oui, la cuisson est une étape critique, où des substances toxiques (perturbateurs endocriniens, cancérigènes etc.) peuvent se taper l’incruste. On va regarder comment chasser les indésirables.

Les matériaux à éviter en cuisine pour une cuisson saine

Qui sont les faux amis de nos placards et étagères ?

Le téflon

Le polytétrafluoroéthylène (PTFE) est un revêtement anti-adhésif, mieux connu sous le nom de téflon. Au-delà de 260°C, température qu’une poêle chauffée atteint en moins de 5 minutes, celui-ci se dégrade et émet des gaz fluorés toxiques. Pas dingue, vous en convenez.

Pour être synthétisé, le PTFE nécessite entre autres de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), un produit cancérigène et perturbateur endocrinien. Hyper persistant dans l’environnement, il s’accumule dans les organismes vivants où il cause des problèmes de reproduction, des troubles du métabolisme… Le règlement européen REACH adopté en 2006 classe d’ailleurs le PFOA comme « substance extrêmement préoccupante ». Fin septembre 2018, l’ONU a recommandé l’interdiction du PFOA, ce qui devrait accélérer un peu le mouvement. Mais faut pas être pressé quand même.

téflon matériau à éviter en cuisine
Bye bye, téflon.

D’après les tests réalisés par l’UFC-Que Choisir en 2011, le PFOA contenu dans les poêles ne migre pas ou peu vers les aliments. Ceci dit, l’association de consommateurs rappelle qu’on ne sait rien des composés qui les remplacent, puisque les fabricants n’ont aucune obligation de mentionner les composants… Transparence max, comme toujours 😉

L’aluminium

Très présent en cuisine, l’aluminium n’a pourtant rien à faire au contact de nos aliments. Neurotoxique, il est souvent associé aux maladies d’Alzheimer et de Parkinson, en plus d’être dangereux pour les reins. Or, sous l’effet de la chaleur et/ou de l’acidité, des particules d’aluminium pourraient migrer de nos ustensiles de cuisine vers le contenu de nos assiettes… Rien de bien sûr, mais dans le doute, sans doute vaut-il mieux s’en passer.

Le plastique

Pourquoi éviter le plastique en cuisine ? D’abord, parce que certains contiennent du bisphénol A (BPA), un perturbateur endocrinien également cancérigène souvent mentionné dans les médias. Et on trouve du BPA dans le polycarbonate, aka le plastique des bouteilles d’eau, des biberons et des gobelets jetables. Entre autres.

Mais même si votre plastique ne contient pas de BPA, ce matériau reste à éviter… D’abord parce qu’il est produit à partir de pétrole qui est une ressource non-renouvelable, dont l’extraction et la transformation sont polluantes et énergivores.

Et ensuite, parce que quand le plastique est chauffé, des particules migrent de vos ustensiles et contenants vers votre nourriture… Et si la science n’a pas encore prouvé les effets nocifs de l’ingestion de micro-particules de plastique, il y a légitimement de quoi s’inquiéter.

ustensile de cuisine en plastique danger
Un intrus se cache dans cette photo : saurez-vous le trouver ?

Quel revêtement de poêle / casserole choisir pour cuisiner sainement ?

Euh, mais alors il reste quoi comme solution pour cuisiner sans danger, et si possible en respectant l’environnement, tant qu’à faire ?

Les poêles, sauteuses et grills en fonte naturelle

La fonte naturelle est un mélange de fer et de carbone, sans vernis ni revêtement d’aucune sorte. Contrairement à l’émail, elle ne s’use pas et ne craint pas les rayures : certains fabricants garantissent leurs poêles jusqu’à 25 ans ! La fonte naturelle est un matériau sain et stable : d’un point de vue sanitaire et environnemental, c’est vraiment le top.

En revanche, les poêles, casseroles et cocottes en fonte sont très lourdes, et leur prix élevé peut doucher les ardeurs. Mais mieux vaut deux bonnes poêles en fonte durables qu’une batterie de mauvais ustensiles de cuisson !

poêle fonte de fer brute

Notez que le culottage de la fonte prend un peu de temps. En effet, il n’y a qu’au gré des utilisations qu’elle fonte se patine, gagnant en propriétés anti-adhésives. Ce qui signifie que plus vous l’utilisez, plus elle se bonifie. Allez, en cuisine !

Attention à bien choisir de la fonte de fer brute, et non de la fonte émaillée (qui va s’abîmer, et dont on ne sait rien de la composition) ou de la fonte aluminium (métal à éviter par précautions).

  • Avantages : Difficile de faire plus sain et plus durable !
  • Inconvénients : Le prix et le poids des ustensiles.

Où trouver des ustensiles de cuisson en fonte brute ?

Les poêles et casseroles en acier inoxydable ou inox 18/10

L’inox est un alliage de fer et de carbone, dans lequel on ajoute du chrome et du nickel. Ainsi, « inox 18/10 » signifie qu’il y a 18 % de chrome et 10 % de nickel dans votre ustensile. L’inox est un matériau sain et stable, moins cher que la fonte.

Et de mon point de vue, l’inox c’est vraiment notre BFF en cuisine. Une poêle en acier inoxydable est idéale pour les cuissons à basses températures (plats mijotés, à l’étouffée, etc.) Elle convient aussi pour d’autres types de cuissons même s’il ne faut parfois pas lésiner sur la matière grasse pour éviter qu’elle accroche.

poêle inox matériau stable

Niveau impact, l’extraction de ces métaux n’est évidemment pas neutre : raison de plus pour investir dans des poêles et casseroles de bonne qualité, et d’en prendre soin !

  • Avantages : facile à utiliser, facile à nettoyer (passe au lave-vaisselle), léger, polyvalent.
  • Inconvénients : un peu cher (mais moins que la fonte).

Où acheter une poêle / casserole en inox ?

Les poêles en fer

Les poêles en fer existent depuis très longtemps. Si elles ont été un peu délaissées dans les foyers, elles sont toujours utilisées dans les cuisines des professionnels. Peu chères, elles sont idéales pour saisir les aliments.

poêle en fer

Grâce au culottage, ces poêles développent une anti-adhérence naturelle. Ceci dit il faut, comme pour la fonte, un peu de temps et quelques utilisations laborieuses avant d’en profiter vraiment…

  • Avantages : prix très abordable, diffusion de la chaleur homogène et cuisson saisie bien réussie !
  • Inconvénients : peut rouiller, à laver sans détergent (donc à la main), ne convient pas à la cuisson mijotée, assez lourd, met du temps à se culotter.

Où trouver des poêles en fer ?

Et les poêles et casseroles en céramique ?

Présentés comme des ustensiles de cuisine écologiques, les poêles, casseroles, sauteuses, cocottes etc. parées d’un revêtement en céramique sont fragiles, et donc peu durables. Très vite, celui-ci se fissure, mettant les aliments en contact avec des métaux qui parfois posent problème, comme l’aluminium. Bref, à mon sens, c’est une fausse bonne idée !

Par quoi remplacer les ustensiles de cuisine en plastique ?

Je l’ai dit et répété, le plastique ne doit pas être chauffé. Même le silicone prétendument sans danger. Or, beaucoup de nos ustensiles de cuisine sont en plastique : spatules, cuillères, égouttoirs, fouets, moules, etc. Par quoi les remplacer ?

Les ustensiles en bois

cuisiner sain et sans perturbateurs endocriniens
Mon kit « cuisiner sain » : ustensiles Tournabois, poêle inox et bible anti perturbateurs endocriniens !

Pour vos cuillères, spatules, planches à découper… Le bois est un matériau naturel, aussi beau qu’agréable à utiliser. On le choisit issu de forêts gérées durablement et transformé le moins possible (pas de colles, vernis, etc.) pour qu’il reste sain !

Où trouver de bons ustensiles de cuisine en bois ?

J’ai récemment reçu une spatule en bois de chez Tournabois dont je me sers quotidiennement. Elle a été fabriquée artisanalement à partir d’essences solides (ici le buis), non traitée, non collée, non blanchie au chlore. Bref, ces ustensiles sont vraiment conçus pour durer ! En fin de vie, elle se met simplement au feu ou au compost.

Et niveau utilisation ? C’est là que j’ai été impressionnée ! La spatule est ultra efficace pour gratter le fond de la poêle, sans la rayer. Pour moi qui doit manger des œufs au plat 3 fois par semaine, c’est le rêve 😉

ustensiles de cuisine en bois écologique sans danger
Passion œufs au plat sans perturbateurs endocriniens.

Je vous encourage vraiment à aller voir la boutique Tournabois chez Dream Act, car j’ai eu un vrai coup de ❤ pour ces produits !

En plus, les lecteurs de la Tortue bénéficient de -10 % sur toute commande chez Dream Act avec le code TORTUE NINJA 😉

consommation responsable dream act

Les ustensiles en inox

Bon, le bois c’est chouette… Mais ça ne remplace pas tout !

Aussi, vous pouvez aussi miser sur les ustensiles de cuisine en inox pour vos fouets, cuillères, louches, presse-purée… Bref, tout ce qui risque de chauffer.

Prenez garde au plastique caché !

Attention, il y a d’autres choses en plastique qui chauffent et auxquelles on ne pense pas, comme :

  • La bouilloire. Dans une logique de simplification et de désencombrement, le mieux est encore d’utiliser une casserole. Mais si vous êtes un inconditionnel de la bouilloire, choisissez-la tout inox !
  • La passoire. Même histoire : pour préserver sa santé, on la choisit 100 % inox.
  • Le mixeur / blender. Pour que vos soupes maisons restent saines, optez toujours pour un mixeur/blender avec un bol en verre 😉 Et si c’est un mixeur plongeant, choisissez-le avec un pied en inox.

Les alternatives saines et écologiques pour le conditionnement des aliments

Dernière chose : vous avez fait attention pour la cuisson… Ne vous faites pas avoir au moment de la conservation ! Évitez de verser des préparations chaudes ou acides dans des tups en plastique, et préférez le verre quand c’est possible.

Pour ceux qui réchauffent leurs plats au micro-ondes, optez pour le verre Pyrex (et c’est valable pour la cuisson au four, d’ailleurs).

Mais alors je dois jeter toute ma batterie de cuisine ?

Pas forcément ! Des ustensiles de cuisine écologiques et sains représentent un investissement important : remplacez vos ustensiles progressivement, au gré des opportunités. On ne change pas toutes ses habitudes du jour au lendemain : commencez par ce qui vous paraît le plus facile, et faites les choses les unes après les autres. C’est comme ça que le changement se maintient dans la durée 😉

Demandez autour de vous, cherchez en seconde main (Le Bon Coin, Facebook…) Il y a sûrement beaucoup de choses que vous n’aurez pas besoin d’acheter (ou d’acheter neuves).

Avec toutes ces substances préoccupantes, on a vite fait de devenir parano… Mais ne soyez pas trop ambitieux, ni trop durs avec vous-même. Comme dit l’adage, la maison verte ne s’est pas faite en un jour. À moins que ce ne soit Rome.

 

Vous avez aimez cet article ? Vous aimerez aussi :

Pour information, certains des liens de cet article sont des liens d’affiliation. Pour comprendre ce que c’est, et pourquoi leur présence me permet de consacrer du temps à ce blog, n’hésitez pas à consulter la page dédiée. Votre soutien m’est précieux pour écrire des articles détaillés et de qualité, personne n’ayant encore payé son loyer en commentaires ou en likes. Merci ❤️

 

❤ Partager ce contenu :
  • 309
    Partages

1 Commentaire

  1. Bérangère Répondre

    Et la bouilloire en verre! Une révolution ça n’a aucun goût ! Et pas chère chez action (15€) en espérant qu’elle tienne sur la durée :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *