Pourquoi et où acheter des meubles d'occasion ou écologiques ?

Pourquoi et où acheter des meubles d’occasion et/ou écologiques ?

où acheter des meubles d'occasion
❤ Partager cet article :
  • 82
    Partages

Cette semaine, j’accueille une guest star pour vous expliquer en quoi mobilier et habitat sain sont liés, sur quels critères choisir des meubles écologiques et où acheter des meubles d’occasion.

Ça me trotte dans la tête depuis que ma copine Fanny m’a raconté avoir fait une réaction allergique à sa commode toute neuve : « J’ai appelé Ikea et on m’a dit que ça arrivait à beaucoup de personnes sensibles, car parfois le dosage des colles est dépassé et les panneaux de particules sont très irritants. » Voilà pour le décor, sympa d’acheter des meubles !

Quand j’ai rencontré Nina, j’ai tout de suite pensé à elle pour ce sujet. Elle a lancé le mouvement slow déco, pour des intérieurs à la fois beaux, éco-responsables et respectueux de la santé. Elle tient le très beau site My Green Cocoon où elle dispense ses conseils et bonnes adresses pour une maison verte. Tout un programme, que je ne suis pas capable d’assurer… Car si comme tout le monde, je rêve d’un chez moi instagramable, la réalité est plutôt faite de vêtements qui traînent et de tâches d’huile sur la table – les bons jours évidemment.

Sans plus attendre, je lui laisse donc le champ libre pour vous expliquer ce qu’elle sait 😉

Ce sujet vous intéresse ? Vous aimerez aussi :

Mobilier et pollution de l’air intérieur

Nos intérieurs seraient 10 fois plus pollués qu’une autoroute ! On pense tout de suite aux produits ménagers, aux bougies… On imagine plus rarement que notre mobilier y contribue, et pourtant.

« C’est trop calme. J’aime mieux quand c’est un peu plus moins calme. » (Photo : Alexandra Gorn – Unsplash)

Les meubles neufs, grands émetteurs de COV

L’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire a identifié exactement 31 Composés Organiques Volatils (COV) « prioritaires », c’est-à-dire classés cancérogènes, mutagènes et/ou reprotoxiques depuis 2008, issus du mobilier. Le plus dangereux d’entre eux, le formaldéhyde, a été déclaré « cancérigène certain » en 2004 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Le formaldéhyde est présent dans une majorité de substances issues de l’industrie pétrolière. Le mobilier en plastique est donc particulièrement toxique.

Mais la majorité des meubles vendus par les grande enseignes de décoration sont fabriqués avec des panneaux de bois reconstitués (contreplaqué, aggloméré, MDF ou medium, OSB…) Or, il s’agit d’une matière composée de morceaux de bois de récupération (sciures ou déchets de scieries) et de colle contenant des solvants. Autrement dit, d’une bonne dose de COV : formaldéhyde, benzène…

Oh le bel aggloméré ! (Photo : Pixabay)

Cerise sur le gâteau, on trouve également des COV dans la plupart des laques, résines, peintures et vernis qui recouvrent notre mobilier. Et aussi dans le traitement apposé sur le bois contre les départs de feu (les retardateurs de flamme bromés), les insectes, les champignons, les acariens…

Attention enfin aux matières textiles, des canapés entre autres, qui contiennent de nombreux produits chimiques liés à la production des tissus et à leur coloration chimique. On en trouve également dans les produits de rembourrage des canapés et des fauteuils.

Mais que fait la police ?

Ces COV se dispersent dans l’air 24h/24, et ce jusqu’à 5 ans après la fabrication du produit. Autrement dit, un meuble flambant neuf peut s’avérer être un cocktail nocif pour votre santé.

Malgré les sérieux risques d’impacts sur la santé liés à l’émanation de Composés Organiques Volatils (cancers, leucémies, gênes respiratoires, irritations diverses, asthme, allergies…), il n’existe à ce jour aucune législation obligeant les marques à trouver des alternatives saines.

En 2020, les marques auront toutefois l’obligation d’indiquer la concentration en COV du mobilier.

En attendant, c’est à nous, consommateurs, d’être vigilants pour protéger notre santé, et celles des enfants en bas âge qui sont encore plus sensibles que nous.

Comment et où trouver des meubles écologiques ?

Un intérieur comme on voudrait en avoir un (Photo : Europe & Nature)

Pour limiter l’impact des COV sur notre air intérieur, deux solutions :

  • Acheter des meubles d’occasion, qui n’émettent plus ou très peu de substances toxiques ;
  • Acheter des meubles écologiques, en bois massif issu de forêts gérés durablement et non-traités avec des produits néfastes.

Où acheter des meubles d’occasion ?

L’avantage de la seconde main, c’est que la majorité des COV sont partis : toutes les matières sont donc permises. En plus, vous pourrez dégoter de superbes pièces à des tarifs vraiment intéressants.

Les solutions les plus économique

Pour les petits budgets, les brocantes, vides greniers, Leboncoin ainsi que Facebook Market Place sont vos amis si vous aimez chiner et que vous avez du temps à y consacrer.

N’oubliez pas de jeter un œil chez Emmaüs (qui a aussi sa boutique en ligne) et dans les ressourceries / recycleries autour de chez vous (rendez-vous sur le site du réseau des ressourceries).

Mes adresses de brocantes en ligne

Sinon, vous pouvez vous tourner du côté des très nombreux sites et comptes Instagram de brocantes en ligne. Parmi les plus connus :

Enfin, vous pouvez regarder sur Selency, Videdeco et Je Chine, qui sont plutôt des market places pour les brocanteurs.

Attention aux meubles relookés / customisés

Toutefois, attention aux meubles relookés ! Ils le sont généralement avec des peintures, des résines, des colles toxiques. Questionnez bien la personne qui l’a relooké pour vous assurer qu’elle ne vous a pas resservi une petite dose de COV en cadeau. Idem pour les fauteuils, chaises et canapés retapissés, assurez-vous que les rembourrages et tissus utilisés sont sains (naturels et/ou labellisés bio ou Oekotex).

Prudence quand vous fabriquez un meuble en palettes ! (Photo : Pxhere)

Acheter du mobilier neuf en bois massif

Pour un habitat sain, vous pouvez vous tourner vers du mobilier neuf en bois massif, à condition qu’il soit :

  • issu de forêts gérées durablement (labellisé FSC ou PEFC) ou recyclé ;
  • traité avec des produits naturels ;
  • vernis ou peint avec des produits sans solvants.

Vous souhaitez plus d’infos ? Je vous invite à lire mon article Aménager et décorer avec du bois écologique.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligé(e) d’adopter le vieux meuble hyper imposant (massif prend tout son sens quand on le voit), de votre grand-mère. Aujourd’hui, de plus en plus d’artisans et de marques responsables proposent des meubles en bois massif avec un design actuel.

  • On aime particulièrement Europe&Nature, Non Jetable et Abc Meubles pour leur démarche 100% éco-responsable et saine, couplée à un design actuel.
  • Côté grande distribution, certaines marques proposent du mobilier en bois labellisé (notamment le mobilier AM.PM de La Redoute, labellisé PEFC et tous les meubles de Casa labellisés FSC). Cependant, il est préférable de vérifier que les produits de finition utilisés ne sont pas nocifs.
  • L’idéal, si vous avez un peu de budget, c’est de faire réaliser un meuble sur-mesure par un artisan. Vous pouvez même être accompagné par For Me Lab, Hopfab, ou Faber Place.
Ah oui le bois massif c’est… Massif. (Photo : Pixabay)

Et si vous fabriquiez votre meuble vous-même ?

L’avantage c’est qu’avec cette mouvance pour le DIY, vous trouverez facilement de nombreux tutos sur Internet. Si vous n’êtes pas équipé, des coworkings pour travailler le bois en particulier commencent à pousser dans la plupart des grandes villes.

Attention toutefois, la récupération de palettes n’est pas toujours saine. Celles-ci étant destinées à un usage industriel et vouées à être stockées dans des lieux sales ou humides, sachez que la plupart d’entre elles ont été traitées massivement avec des produits toxiques pour la santé. Exit donc la tête de lit en palette !

Pour les mêmes raisons, n’utilisez pas de panneaux de bois reconstitués, mais uniquement du bois brut (labellisé FSC ou PEFC) ou recyclé. Vous pouvez aussi acheter un vieux meuble d’occasion, et le détourner, le peindre, changer les poignées, modifier les portes, ou encore faire changer le tissu par un tapissier d’ameublement.

Si vous décidez de le peindre, veillez à utiliser des peintures (vraiment) saines. Pour plus d’infos, je vous renvoie à mon article : Une peinture saine et écologique.

Des meubles écologiques dans d’autres matières que le bois

Toujours pas trouvé votre bonheur ?

Plus atypiques, vous aimerez peut-être le style du mobilier en carton, en liège, en marbre, ou encore en verre ou en métal. Pour les trouver, je vous invite à consulter la section « où acheter des meubles d’occasion », ou bien à suivre les conseils donnés précédemment : attention aux finitions 😉

Que faire avec un meuble neuf ?

Oups, c’est trop tard, vous venez d’acheter un meuble flambant neuf, pour lequel vous n’avez pas particulièrement été attentif aux matériaux ?

Quelques conseils pour limiter les dégâts et conserver un habitat sain :

  • Un meuble émet plus de COV au début de sa vie. Il est conseillé de le sortir de son carton et le laisser aérer dans une pièce annexe, idéalement en extérieur, au moins 15 jours ;
  • Il existe désormais Blooow, des purificateurs d’air fabriqués en France à partir de charbon. Testés et approuvés scientifiquement, ils absorbent les COV grâce au charbon actif qu’ils contiennent.
purificateur d'air blooow
-10 % sur votre purificateur Blooow chez Dream Act avec le code : TORTUE NINJA

Merci à Nina pour cet article complet et détaillé qui vous aidera à reconnaître un meuble écologique, ou à défaut à savoir où acheter des meubles d’occasion pour un intérieur sain et durable !

Vous pouvez la retrouver sur My Green Cocoon, sur Facebook et sur Instagram 😉

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Pinterest !


❤ Partager cet article :
  • 82
    Partages
Anaelle
Blogueuse engagée. Écologie, société et autodérision.

7 Responses

  1. René dit :

    Bonjour,

    Je tiens à vous remercier pour votre article. Je ne savais pas moi-même que les meubles pouvaient être aussi nocifs pour notre santé. Il est vrai que l’on privilégie souvent les meubles d’occasion pour leur côté rentable et abordable. J’aurai donc un autre argument à faire valoir pour acheter des meubles d’occasion pour ma prochaine maison. Question subsidiaire: quels seraient les meilleurs site pour acheter des meubles écologiques ? Mis à part les sites d’occasion.

    • Anaelle dit :

      Bonjour René,
      Personnellement, j’ai une préférence pour Europe&Nature. Sinon, comme mentionné dans l’article, il y a Non Jetable et Abc Meubles.

  2. REICHEL dit :

    Merci pour votre réponse, effectivement le label Oeko-Tex pour les textiles est très fiable.

  3. Solveig dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Une petite précision tout de même. Sur la 3è photo, il ne s’agit pas du bois aggloméré mais d’OSB ! Certains fabricants français, notamment, propose des panneaux d’OSB dont les copeaux de sapin, douglas, peupliers issues d’éclaircies de forêts françaises gérées durablement… sont collées avec un liant liant sans formaldéhyde à base de cire et résine synthétique (émision de 0,12 g de formaldéhyde par m² par an). Mais ce n’est pas le cas pour tous les panneaux !

  4. REICHEL dit :

    Bonjour Anaëlle,

    Notre canapé de récupération 30 ans n’a pas encore rendu l’âme quoiqu’il est très abîmé mais très confortable, donc j’anticipe et c’est l’occasion avec votre article d’aujourd’hui pour aborder ce sujet. Est-ce qu’on peut se fier au label NF environnement pour le mobilier car certains labels ne sont pas très fiables je pense en particulier à certains pour les produits ménagers ? Je vous pose cette question mais en espérant de trouver un beau canapé d’occasion au lieu d’en acheter un neuf quand il en faudra un autre.

    • Anaelle dit :

      Bonjour Sonia, il ne me semble pas que le label NF Environnement propose beaucoup de garanties. J’irai plutôt sur du Oeko-Tex (pour l’absence de produits nocifs dans les textiles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *