Pourquoi vaut-il mieux éviter les produits « sans gluten » ?

se méfier des produits sans gluten

Arf, avec ce billet, je ne vais pas me faire que des amis… Je vous conseille toutefois de le lire en entier avant d’aller troller dans les commentaires 🙂 Car s’il se veut critique, ce n’est pas du régime sans gluten en soi, et encore moins des personnes atteintes de ces maladies pas drôles. Non, c’est un coup de gueule contre tous ces produits sans gluten dégueulasses et hors de prix qui envahissent des rayons entiers de supermarchés (et magasins bio, diététiques…)

Ça fait un moment que j’ai envie d’écrire sur l’alimentation sans gluten et toutes les bêtises qu’elle fait dire. Commençons donc par le début.

Déjà, pourquoi manger sans gluten ?

On lit partout que c’est « la mode », que toutes les insta-meufs healthy qui veulent être bonnes pour l’été se sont mises au régime sans gluten juste parce que le vent les porte dans cette direction. Mais thank God, la réalité est heureusement plus complexe et nuancée que ça !

Il y a peut-être quelqu’un dans votre entourage qui a été pris d’une lubie soudaine, à base de « il paraît que ». Mais ça ne veut pas dire que tous les autres se sont inventés des troubles pour arrêter le gluten.

pâtes sans gluten au sarrasin
Parce que croyez-moi, les pâtes, c’est meilleur au blé qu’au sarrasin.

Au contraire, il existe 3 types de maladies liées au gluten, qui peuvent conduire quelqu’un à l’exclure de son alimentation :

  • L’allergie au gluten : comme toute allergie, cette maladie rare implique une réaction rapide allant des rougeurs et démangeaisons au choc anaphylactique pouvant entraîner la mort. Ouais ça calme.
  • L’intolérance au gluten, ou maladie cœliaque : dans cette maladie parfois difficile à diagnostiquer, l’ingestion de gluten provoque une réaction en chaîne. Celle-ci aboutit à la production d’anticorps qui s’en prennent à l’intestin. Lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée (et que la personne continue donc à manger sans se soucier de rien), elle peut conduire à l’apparition de maladies auto-immunes.
  • La sensibilité au gluten : dans ce dernier cas, l’ingestion de gluten provoque des symptômes divers et variés (problèmes digestifs en tous genres, fatigue, irritabilité, dépression, anxiété, douleurs articulaires, maux de tête, migraines…), mais par un mécanisme différent de celui de la maladie cœliaque.

Si cette dernière maladie est difficile à repérer, certaines personnes constatent une amélioration indéniable de leur état de santé en arrêtant de manger du gluten.

Quoi qu’il en soit, toutes ces raisons justifient qu’on ne qualifie pas l’alimentation sans gluten de « mode ». Pour certains, c’est une question de bonne santé. Voire de vie ou de mort, en fait (musique dramatique).

Gluten et maladie de Crohn

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler un peu de moi. Il y a 6 mois, j’ai pris la décision d’exclure définitivement le gluten de mon alimentation. Pourquoi ? Parce que j’ai la maladie de Crohn, une affection pas trop chouettos qui fait que parfois, mon système immunitaire s’excite tout seul et attaque mes intestins. Je dis « parfois », parce qu’en fait ça n’est arrivé qu’une seule fois, celle où j’ai terminé sur le billard pour me faire raboter les 30 centimètres de tube digestif que ma maladie avait saccagé. Une expérience plutôt traumatisante, vous en conviendrez.

Rassurez-vous : c’était en décembre 2015, et depuis, je vais bien. J’ai un traitement bien costaud, que j’arrêterai dès que mon gastro-entérologue me l’autorisera. En attendant, je lis, je me renseigne, et je mets tout ce que je peux mettre en place pour – je l’espère – ne jamais revivre une poussée, et ne plus avoir à prendre de médicaments pour les empêcher. Ben oui, les immunosuppresseurs, c’est pas vraiment anodin comme traitement.

pain sans gluten
Depuis, je ne mange plus que du pain sans gluten. Mais comme j’ai la flemme de le faire, ben je m’en passe en fait.

Parmi les nombreux conseils qu’on m’a donné et que j’ai pu lire, il y a celui, récurrent, de supprimer le gluten. Deux livres ont achevé de me convaincre :

  • L’ouvrage du journaliste scientifique Julien Venesson, qui montre comment le blé moderne est un facteur déclencheur ou aggravant de nombreuses maladies, dont la mienne.
  • Le témoignage d’une jeune femme atteinte d’une forme sévère de la maladie de Crohn, qui a pu réduire ses poussées au silence en changeant de mode d’alimentation et plus généralement de vie (la réduction du stress semblant jouer elle aussi un rôle très important).
gluten blé moderne
Où le trouver ? Sur Decitre ou Price Minister
maladie crohn sans gluten
Où le trouver ? Sur Decitre ou Price Minister

Si ces livres vous intéressent, vous pouvez aussi chercher s’ils sont disponibles dans une librairie à côté de chez vous, grâce à Place des Libraires.

La plupart des médecins vous diront que ça n’a aucun intérêt, et que c’est une mode qui passera. Les études sur le sujet sont en effet moins nombreuses que d’autres, puisqu’il n’y a aucun médicament à vendre derrière. Mais elles existent, comme le montre l’ouvrage de Julien Venesson.

Si vous voulez vous faire votre propre opinion, je vous mets la vidéo de Benjamin (Naturacoach), qui a fait un état des lieux complet sur la question du gluten :

En ce qui me concerne, j’avais déjà limité ma consommation de gluten aux sorties (au resto, chez des amis…) depuis plusieurs années. Ça me paraît être le meilleur compromis si vous n’avez aucun trouble particulier, mais envie de bien manger. Chacun est évidemment libre de faire comme il le sent, et comme il le souhaite 🙂

Pour ceux qui ont constaté une amélioration de leur état de santé en stoppant le gluten, ou qui auraient envie d’expérimenter, comment faire ?

Les produits sans gluten, une niche bien juteuse

Manger sans gluten, en pratique, c’est assez compliqué. Surtout hors de chez soi. D’ailleurs, nombreuses sont les personnes soucieuses de mon confort qui se sont exclamées : « Mon Dieu, que c’est contraignant ! » Certes, certes. Mais moins qu’avoir un trou dans l’intestin quand même.

D’autres se rassurent : « Heureusement, il y a du choix, maintenant ! » Vous parlez de ces rayons remplis de produits industriels sans gluten ? S’il y a bien un truc que je ne mange pas, ce sont ces produits là.

Comme le montre Julien Venesson dans un article au titre un chouïa provocateur (« Manger sans gluten fait grossir et rend diabétique »), c’est que remplacer les pâtes, le pain, les gâteaux à la farine de blé par leurs équivalents industriels sans gluten est une mauvaise idée. Pour votre portefeuille, déjà, car ces produits coûtent horriblement cher, mais aussi et surtout pour votre santé, car il sont pleins d’additifs, d’amidons et de farines raffinées de mauvaise qualité.

« Le résultat est des produits riches en graisses inintéressantes pour la santé voire nocives, riches en glucides digérés anormalement rapidement (on dit qu’ils ont un « index glycémique élevé »), qui contribuent à dégrader l’état de santé plutôt qu’à l’améliorer. »

Manger sans gluten et être en bonne santé

Je sens votre indignation d’ici : c’est quand même bien pratique, c’est tout prêt, ça permet de manger presque comme les autres (pizzas, pâtes, gâteaux…) sans crainte de s’intoxiquer.

En effet, les aliments qui arborent le logo « épi de blé barré » sont certifiés sans gluten par l’Afdiag. Pas besoin de retourner le paquet ni de passer les ingrédients à la loupe (car comme le sucre, le gluten se cache PARTOUT) pour être rassuré. Ce qui simplifie nettement la vie des allergiques, des intolérants et des hypersensibles. J’entends bien ces arguments et je les comprends, car ces maladies ne sont pas marrantes à vivre au quotidien.

Mais déjà, il ne faut pas tout mettre dans le même sac :

  • Ce que j’évite absolument, ce sont les produits industriels et donc transformés, pleins d’ingrédients fractionnés et recombinés, et d’additifs nocifs. Tous ne rentrent heureusement pas dans cette catégorie.
  • Qui plus est, je ne remets pas en cause l’engagement probablement sincère de certaines marques, qui se concentrent sur un objectif principal : simplifier la vie des sans gluten.

Mais je persiste et signe dans cette affirmation : une alimentation basée sur des produits industriels – quels qu’ils soient – n’est PAS une alimentation santé.

Quand on prend 5 minutes pour y réfléchir, ce qui est difficile, c’est surtout de se nourrir dans une société qui a basé l’essentiel de son modèle alimentaire sur la farine de blé blanche, raffinée et de mauvaise qualité.

Conséquence : la plupart des aliments étiquetés « sans gluten » sont des produits industriels comme les autres.

Or, pour ma part, si je mets en place un régime alimentaire pour améliorer mon état de santé, ce n’est pas pour me ruer sur des alternatives tout aussi nocives. Comme tout produit ultra-transformé, les aliments sans gluten sont à consommer aussi modérément que possible. Je les garde donc pour des cas rares de dépannage, quand il m’est vraiment impossible de faire autrement.

Inutile d’ajouter que ça m’insupporte d’engraisser des industriels opportunistes qui profitent de l’explosion des maladies liées au gluten pour commercialiser des produits dégueulasses et qui coûtent la peau du cul. Et quand j’apprends, en plus, qu’ils pourraient être remboursés ! Sérieusement, vous avez déjà testé les pâtes à tarte sans gluten ou les spaghettis aux farines de blé et riz ? Du carton, à 5 ou 10€ le kilo. Allez, bon appétit.

Pour bien manger, le mieux reste de cuisiner !

Faut-il rappeler que tout un tas d’aliments sont naturellement sans gluten, et n’ont pas besoin d’une étiquette pour le garantir ?

Côté céréales, pseudo-céréales et féculents, le riz, les pommes de terres, les patates douces, les châtaignes, le sarrasin, le millet remplacent facilement les pâtes. Je sais, c’est moins pratique que de jeter le contenu du sachet de coquillettes dans l’eau bouillante. Mais c’est comme ça.

Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer de pain, la soi-disant « mode » du sans gluten a tout de même un sacré avantage : on ne compte plus le nombre de blogs et de livres de recettes adaptés. La cuisine sans gluten s’est démocratisée, et tant mieux : vous trouverez des recettes délicieuses de pain sans farine de blé, comme celle de pain rustique au sarrasin de mon ami Benjamin.

Et plus important : fruits, légumes, oléagineux et légumineuses sont à volonté. Alors pour votre santé, mieux vaut apprendre à les cuisiner, et limiter vos achats de produits sans gluten aux situations de dépannage 🙂

Vous avez aimez cet article ? Vous aimerez aussi :

Pour information, certains des liens de cet article sont des liens d’affiliation. Pour comprendre ce que c’est, et pourquoi leur présence me permet de consacrer du temps à ce blog, n’hésitez pas à consulter la page dédiée. Votre soutien m’est précieux pour écrire des articles détaillés et de qualité, personne n’ayant encore payé son loyer en commentaires ou en likes. Merci ❤️

 

❤ Partager ce contenu ❤
  • 25
    Partages
  • 25
    Partages

10 commentaires

  1. unCoeliaqueIntolerant Répondre

    Les produits sans gluten sont toxiques, c’est le gros piège car leur effets sont ‘moindres’ que le gluten de blé, mais voilà le piège, ces effets sont néfastes tout de même.
    En gros le riz, le maïs, sarasin, etc etc sont néfastes car contiennent du ‘gluten’ portant un nom différent, ce sont des protéines remplissant la même fonction que le ‘gluten’ de blé.

    C’est omis de la publicité, des médecins, pour eux la solution est trouvée quand on est cœliaque c’est les produits sans gluten, mais cela est FAUX. Il faut en réalité les éviter pour être en bonne santé.

    Je suis moi même intolerant/sensible au gluten depuis mon enfance, diagnostiqué très tard (27 ans) et de ma propre expérience personnelle, je vais bcp mieux sans gluten sans blé c’est sûr(plus d’aphtes, plus de maux de ventre), mais j’avais encore des symptômes(eczéma, être dans le brouillard de manière constante, ossature très fragile) qui ont disparus en arrêtant de consommer des produits sans gluten, en arrêtant le riz, le maïs, toutes les céréales.

    Je recommande le livre ‘no grain no pain’ de dr. Osborne.

  2. Caroline Répondre

    Merci pour votre article.
    Je suis moi même intolérante au gluten et atteinte d’une recto colite ulcéro hémorragique (en gros la petite soeur ou cousine de la Chrohn)
    Je ne fais plus de grosses poussées depuis que j’ai enlevé le gluten et le lactose le plus possible de mon alimentation, j’ai fait plusieurs gros écarts niveau gluten et je l’ai payé cach niveau douleurs articulaires…
    Je vis en bretagne et j’ai la chance d’avoir donc l’accès facilement au galette de sarrasin et pas mal d’autres petits produits. On a une marque de gâteaux qui s’est créée il y a quelques temps qui fait juste des gâteaux à tomber par terre, la marque c’est carrés ronds et ce sont des gâteaux bios.
    Je trouve également dans certaines boulangeries du pain au maïs avec quasi pas de gluten et en biocoop on trouve aussi du pain aux farines de chataigne, riz, sarrasin, millet …
    J’avoue quand même acheter des produits indus (notamment les pâtes sans gluten Barilla et les produits shar ou allergo qui existent depuis longtemps et avant la mode du sans gluten, pas l’idéal mais ça dépanne!!
    Là j’ai acheté une pâte brisée sans gluten en biocoop, je vous dirais ce que ça donne une fois testée….

  3. Salzes Répondre

    Bonjour les filles, rien à voir avec le blé mais plutôt avec Crohn. Avez vous testé le kefir d’eau? C’est une boisson pleine de probiotiques qui semblerait améliorer les symptômes inflammatoires de l’ensemble de l’organisme.
    Je suis sur Bordeaux et j’ai pas mal de levures de kefir si vous voulez tester…

  4. Lauriane Lau BoBordeaux Répondre

    J’aurais pu écrire chacun de tes mots tellement je suis d’accord avec toi !
    Ce qui me fait « rire » aussi, c’est les trucs qui n’ont jamais contenu de gluten et sur lequel le marketing ajoute de GROSSES mentions sans gluten, pour faire vendre plus (comme sur les gâteaux à la coco par exemple). Quand ma grand-mère en achète pour moi, ça me fait beaucoup moins rire…
    J’ai un crohn et une spondylarthrite. Le crohn est quiescent depuis quelques années maintenant. On ne sait toujours pas si j’ai une intolérance ou une sensibilité au gluten (il faudrait manger du gluten pour faire le test, donc non merci ;)), mais depuis l’arrêt du gluten combiné à une nourriture beaucoup plus saine, principalement cuisiné maison, je n’ai pas refait la moindre poussée de Crohn.
    Dommage que chez moi ça ne fonctionne pas aussi bien sur la spondylarthrite 😉
    J’ai vu récemment sur insta ou FB que tu faisais partie de la supercoop, j’espère te croiser samedi à l’AG 🙂

    • Anaelle Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour Lauriane ! Moi aussi ça me fait bien marrer, bientôt on aura des étiquettes sur les paquets de riz ou les légumes… En tout cas j’espère que tu trouveras rapidement ce qui soulage ta spondylarthrite car ça n’a pas l’air beaucoup plus fun que Crohn. Je serai à l’AG samedi, on pourra parler de nos intestins (et puis d’autre chose aussi 😉 ) À très vite !

  5. Zek Répondre

    Bonjour. Une question : pourquoi certaines personnes sont-elles allergiques au gluten ? Je vous rassure j’ai la réponse et c’est une amie boulangère (bio) qui me l’a donnée.

    Parce qu’il faut revenir au XIXe siècle pour déceler les premiers cas d’allergie au gluten. À cette époque, la mécanisation industrielle est en plein essor et les industriels décident alors de créer un hybride, que l’on utilise toujours aujourd’hui, avec des grains plus gros. Ce n’est que plus tard que l’on s’est rendu compte que les molécules de gluten de ce « nouveau » blé avaient elles aussi changé et que notre organisme ne les digerait plus comme avant…

    Tout ça pour dire que cette histoire du gluten, les allergies et tutti quanti c’est avant tout un problème né de l’industrie agroalimentaire.

    Le pain de mon amie est délicieux ! Et pourtant, je suis allergique au gluten…

    • Anaelle Auteur de l’articleRépondre

      Il est évident que le problème ne vient pas du blé en soi mais des nombreuses transformations que l’industrie agro-alimentaire lui a fait subir… Comme l’expliquent très bien Julien Venesson et Benjamin de Naturacoach 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *