Choisir une veste de ski / montagne qui dure et qui ne pollue pas

choisir une veste de ski sans pfc
Article publié le
Mis à jour le
❤ Partager cet article :
  • 191
    Partages

Cette semaine, c’est Pierre de La Green Session qui s’empare du clavier ! Pour vous parler quoi ? Sports d’hiver et éco-responsabilité : parce que les vêtements outdoor, c’est une vraie cata sur le plan environnemental… Si vous envisagiez de vous équiper cette année, lisez cet article invité ! (Et sinon, lisez aussi parce qu’il est drôle.) En plus de tout savoir sur les PFC, vous aurez toutes les cartes en main pour choisir une veste de ski / randonnée la plus éco-responsable et la moins polluante possible, qui je l’espère vous durera très très longtemps.

Pour la petite histoire, j’ai rencontré Pierre et Vincent autour d’un café. De passage à Bordeaux, ils m’ont envoyé un message pour me proposer d’échanger sur nos expériences d’entrepreneurs écolos (ils venaient de fonder un e-shop et un média pour les riders sensibles à l’environnement). Heureusement qu’ils l’ont présenté comme ça, parce que les trucs qui glissent et moi, ça fait deux. Léger problème de lâcher-prise quand mes jambes ne sont pas fermement ancrées dans le sol.

Au final, notre conversation a duré des heures. Entre fans de vannes pourries et de vin chaud, on a bien accroché… Eux aussi, leur truc c’est de sensibiliser sans culpabiliser. Lorsqu’ils m’ont proposé d’écrire un article invité, je me suis dit que c’était une belle occasion d’apporter de l’info aux Tortues riders (je sais qu’il y en a parmi vous) ou simplement fans de montagne qui veulent faire attention à leur impact. Prêt·e·s à tout savoir sur les vestes de ski ? Je vous laisse avec Pierre ⛷

Avant de choisir une veste de ski (ou tout autre sport d’hiver)

Salut les Tortues ! Quand Anaelle nous a suggéré de vous parler des vestes de montagne et notamment de la source de pollution qu’elles peuvent représenter, on a tout de suite répondu oui… Parce qu’une Tortue qui fait sa révolution doit toujours faire attention à la carapace qu’elle va porter pour dévaler les pistes enneigées.

Comment c’est fait, une veste de ski / montagne ?

Quand on utilise le terme « carapace » pour désigner une veste d’hiver, on est carrément dans le vrai, puisque le terme technique pour ce vêtement de sport est une hard shell. Ce qui littéralement signifie « coque dure ».

Alors non, la veste de ski n’est pas une coque rigide. Elle doit cependant agir comme une barrière entre ton corps et les éléments. Et ça, ça requiert des performances techniques assez complexes… C’est justement pour atteindre ces performances techniques que l’industrie du vêtement de sport outdoor a sacrifié/contaminé notre belle nature.

On va maintenant t’en dire un peu plus.

A quoi sert une veste de ski, snow, randonnée… Bref, de montagne ?

Commençons par les bases. Son objectif est de te garder au sec. Le problème à la montagne, c’est que les agressions sont doubles. Elles viennent de l’extérieur : la neige, mais aussi de l’intérieur : ta transpiration (enfin sauf si vraiment tu avances comme une tortue !).

Il faut donc que la veste de ski soit imperméable ET respirante. On appelle ça des vestes… Imper-respirantes (fallait pas aller chercher midi à 14h !)

Comment fonctionne une veste imper-respirante ?

C’est assez complexe et il y a pas mal de chimie là-dessous, mais grosso modo il y a 2 éléments qui permettent à une veste d’être imper-respirante :

  • La membrane. C’est un film plastique qui se situe dans le tissu de la veste qui va laisser passer la vapeur (la transpiration) mais pas les grosses gouttes (la neige).
  • Le traitement déperlant. C’est un produit qui est déposé sur le tissu à l’extérieur de la veste de ski et qui va repousser l’eau… Tu sais, c’est l’effet magique qu’on voit sur une nouvelle nappe.

En quoi une veste imperméable peut-elle être polluante ?

Pour atteindre ces performances techniques, l’industrie de la chimie a travaillé très dur. Et c’est à la fin des années 1960 que Bob et Bill Gore (retiens bien ce nom) ont trouvé la « solution miracle ». C’est en étirant du Téflon qu’ils ont inventé une membrane qui permet de repousser les grosses gouttes d’eau et de laisser passer la vapeur.

Ils venaient d’inventer ce qui deviendra quelques années plus tard l’empire… Gore-Tex (je t’avais dit qu’on en reparlerait !). Le « Tex » c’est pour textile.

Depuis la fin des années 1980, cette technologie équipe toutes les plus grandes marques de veste, pantalon de ski, mais aussi tente, sac à dos, chaussures… Bref, tout ce qui concerne les sports et activités en extérieur.

Sauf que cette technologie contient des PFC…

Les PFC (perfluorocarbures) ce sont des molécules chimiques qui ont des supers-pouvoirs (rendons à César ce qui appartient à César), mais qui sont aussi très dangereuses pour la santé humaine (ce sont des perturbateurs endocriniens, ils favorisent l’apparition de certains cancers…).

Le problème avec les PFC, c’est qu’ils sont extrêmement volatils : ils se déplacent partout et très vite, ce qui fait qu’en 50 ans on a réussi à contaminer toute la planète, comme l’explique très bien Greenpeace dans cette vidéo.

Ces molécules se dégradent très lentement : elles seront là encore de nombreuses années, et vont petit à petit s’accumuler dans nos organismes… Il faut donc arrêter la propagation au plus vite. D’ailleurs, certains pays (nordiques, tiens comme c’est bizarre !) ont d’ores et déjà banni l’utilisation de certains PFC.

À nous donc de prendre les choses en main, de s’interroger sur ce que nous achetons pour ne pas ajouter notre PFC à l’édifice !

À ce sujet, du PFC on n’en trouve pas uniquement dans nos vestes de sport outdoor, mais aussi dans nos casseroles, sous forme de Téflon… Anaelle en parle d’ailleurs dans un article dédié à la cuisson saine des aliments.

👉 Pour tout savoir sur les dangers du Téflon en cuisine, lire : Pour une cuisson saine des aliments, choisissez les bons ustensiles !

▶ Et si tu veux en savoir encore plus sur les impacts du PFC dans nos vies, on a écrit un article complet à ce sujet : PFC : Pourquoi nos vestes de ski contaminent-elles la planète ? 🌍

Comment choisir une veste de ski non polluante ?

La seule veste vraiment zéro impact qui existe est celle-là… 👇

vêtement de sport éco-responsable
Crédits photo : Ebdow [CC BY-SA]

Mais même si la peau des tortues est épaisse, tu risques d’avoir un peu froid dans la neige.

Pour trouver des alternatives vraiment écolo, on privilégiera les solutions qui n’ajoutent pas de PFC dans la nature… (Il faut dire qu’il y en a déjà suffisamment.)

Option 1 : choisir une veste de montagne d’occasion !

On se dirigera donc en priorité vers des solutions qui n’iront pas puiser de nouvelles ressources. Tu l’auras compris, le nec plus ultra c’est de réutiliser ce qui existe déja. Pour cela tu peux :

  • Emprunter : tu ne vas pas me dire que tu pars au ski la même semaine que tous tes ami·e·s tortues ?
  • Louer : dans certaines stations c’est possible, et plusieurs marques pensent sérieusement à lancer ce service.
  • Acheter d’occasion : sur Le Bon Coin, Vinted ou autres…
  • Prolonger la vie de ton vieux blouson de ski : raccommodages et imperméabilisation (si si c’est possible) sont possibles, et pas si compliqués.

Option 2 : si tu as besoin d’une veste de ski neuve, choisis-la éco-responsable !

Au final, si tu as vraiment envie ou besoin de te racheter une veste de montagne neuve, mais que tu souhaites qu’elle soit la plus éco-responsable possible, voici nos conseils :

  1. Ne te fie pas forcément à la marque. Certaines marques traditionnellement éco-responsables ont des vestes de ski qui contiennent du PFC, il est donc préférable de vérifier la « composition » de la veste elle-même.
  2. Le produit ne doit pas contenir de PFC, ni au niveau de la membrane, ni au niveau du traitement déperlant. Attention la marque Gore-Tex utilise un logo qui à notre goût est… trompeur. Si on s’approche, on peut voir que derrière le « PFC » il est écrit en tout petit « EC ». Cet EC signifie « Environmental Concern », ce qui voudrait dire que ce produit Gore comporte des PFC… Mais uniquement des gentils. On doute vraiment que cela puisse exister !
  3. Idéalement il faut privilégier les vestes qui utilisent un maximum de matériaux recyclés. Très souvent du polyester (plastique). On en a tellement autour de nous qu’il vaut mieux le réutiliser plutôt qu’en re-produire.
  4. Privilégie une fabrication la plus proche possible du lieu d’utilisation… Si tu skies dans les Alpes, je préfère tout de suite t’avertir : ton choix va être restreint.
  5. La construction doit être solide… Pour que tu puisses l’utiliser le plus longtemps possible. Si tu es un·e pro de la couture, ça devrait tout de suite te sauter aux yeux. Mais si tu n’as jamais tenu une aiguille dans tes mains, il faudra te référer à un signe qui ne trompe presque jamais : la qualité de la fermeture. Une bonne fermeture coûte cher, et le fabricant de la veste peut rapidement faire de belles économies en posant une fermeture de second rang. Généralement, la marque YKK est un bon signe.
Le logo soi-disant « PFC-Free » de Gore-Tex

Notre sélection de vestes de ski / montagne éco-responsable

Une fois qu’on a conscience de tout cela et qu’on cherche à acheter une nouvelle veste, eh bien on a envie de te souhaiter… Bon courage.

C’est la fameuse peur de se prendre une veste !

Pour t’éviter ça, on est allé les prendre pour toi. Et on en a pris des vestes… Même en 2006 au Macumba d’Englos, on en avait pas pris autant.

Voici donc celles que nous avons sélectionnées pour toi.

Elles sont bien entendu toutes sans PFC (pour de vrai).

1 – La veste de montagne Eve de chez Lagoped

veste de ski éco-responsable made in europe
Crédits photo : Lagoped

C’est définitivement notre coup de cœur. Cette veste de montagne d’une jeune marque française est fabriquée en Europe (avec plusieurs étapes en France) à partir de bouteilles en plastique recyclées. La marque équipe déjà plusieurs écoles de ski et guides de haute montagne. En plus les couleurs sont plutôt sympas.

(Incruste d’Anaelle : pour avoir longuement conversé avec Christophe, fondateur de Lagoped, je vous confirme qu’on a affaire à des passionnés qui poussent la réflexion très très loin en termes d’impact, de responsabilité, de qualité… Si je devais choisir une veste de ski / montagne aujourd’hui, j’opterai sans hésiter pour celle-ci.)

2 – La veste imperméable en coton bio The Jacket de chez Jeckybeng

veste ski coton bio
Crédits photo : Jeckybeng

Une veste de ski en coton (bio), tu y crois ?

Nous oui !

Alors OK, elle n’aura pas la même résistance aux tempêtes de neige qu’une veste « en plastique ». Mais n’est pas Mike Horn qui veut ! Si tu es comme nous et qu’à la première chute de flocon tu rentres te boire un vin chaud au chalet, cette veste est pour toi.

3 – La veste d’hiver Shuksan 3L de chez Vaude

veste d'hiver vaude

Cette veste d’hiver, c’est certainement la plus éco-responsable de la gamme Vaude. Elle est fabriquée à partir de plastique recyclé.

Vaude est une marque allemande très engagée dans la préservation de l’environnement. Elle a d’ailleurs été cité en exemple par Greenpeace pour son engagement contre les PFC.

4 – La veste de ski Harvest de chez Picture Organic Clothing

veste de ski picture
Crédits photo : Picture Organic Clothing

Cette année, Picture propose une veste de ski dont la membrane est fabriquée à base de bio-plastique (huile de ricin). Le reste de la veste est composé de polyester recyclé à 58% (donc 42% non recyclé). Les design et coupes de chez Picture sont toujours super sympas… On regrettera juste que ce produit ne soit pas disponible avec une coupe femme, mais on l’espère pour l’an prochain !

Prêt à choisir une veste de ski pour la vie ?

Maintenant que tu sais comment choisir une veste de ski « green », il est temps pour toi de sortir la tête de ta carapace pour chausser tes skis, snowboards, raquettes, ou autres télémarks. Bonne glisse !

Des marques et des vestes qui font bien les choses, il y en a d’autres, alors si tu en connais une ou si tu veux avoir notre retour sur l’une d’entre elles, viens nous le dire en commentaire.

(Merci à Pierre et son acolyte Vincent, fondateurs de La Green Session, pour cet article rafraîchissant sur la pollution crée par les vêtements de sports outdoor, et comment choisir une veste de ski à moindre impact. Si ces sujets vous intéressent, vous pouvez les rejoindre sur Facebook et Instagram !)

À défaut d’autres articles sur les vêtements de sport éco-responsables, un peu de lecture sur la mode éthique :
👉 Mes conseils pour acheter sur Vinted sans ré-encombrer son dressing
👉 Où acheter des vêtements éthiques, écologiques ET abordables ?
👉 10 e-shops de mode éco-responsable

choisir une veste de montagne éco-responsable

❤ Partager cet article :
  • 191
    Partages

7 Responses

  1. Natacha dit :

    Je me suis récemment installée au Canada et l’achat d’une bonne grosse veste a été un passage obligé ! J’ai passé de longs mois à essayer de trouver la veste la plus clean possible et mon choix s’est finalement porté vers la marque Fjällräven. Aucun regret ! Il a fallu y mettre le prix évidemment mais je pense qu’il s’agit d’une (vraie) marque éco-responsable et le produit sent bon la qualité et est sans PFC.

  2. Laure busson dit :

    Tres interessant. Merci pour cette article ( même si au final je ne vais pas au sky ) mais cela m’amène à me poser la question pour les bombes imperméabilisantes, je me sers sur les chaussures de toute la famille. Elles contiennent du Pfc ? Meme si j’imagine que cest pas écolo ça permet de garder ses chaussures plus longtemps alors bonne ou mauvaise idées ? J’attends votre réponse avec impatience. Merci
    Laure

    • Anaelle dit :

      Bonjour, en effet les bombes imperméabilisantes sont pleines de produits chimiques dangereux pour la santé et l’environnement, dont probablement des PFC pour certaines. Mieux vaut opter pour une recette maison, avec un mélange huile végétale / cire d’abeille à faire fondre au bain marie. Il y a plein de recettes sur Internet. Bonne journée !

  3. Virginie dit :

    Mais c’est super ! Merci à vous 3 pour toutes ces explications simples, détaillées et très riches. Je file faire le tour de ces 4 marques pour choisir ma prochaine veste de ski (enfin comme Anaelle, la glisse et moi ca fait 2 mais j’aime tellement la neige). Merci de nous ouvrir les yeux et de nous faciliter la vie dans cette transition vers une consommation responsable 🙂

  4. Antoine dit :

    Je me permets de partager une marque allemande qui n’est pas très présente en France mais qui fait aussi du 100% PFC free : Jack Wolskin (vous savez la patte de loup grâce à laquelle on reconnait les touristes allemands tout équipés en famille
    )
    https://www.jack-wolfskin.fr/big-white-jacket-m/1111741-3115006.html

    • pierre barbez dit :

      Salut Antoine,
      On revient tout juste de Munich où avait lieu le plus grand salon du monde pour les marques d’outdoor (ISPO) et je dois dire que beaucoup de marques proposent maintenant des vestes PFC Free… certaines ont une démarche globale pour réduire leur impact (matières premieres recyclées, réduction de la pollution des eaux, utilisation d’énergie renouvelable, relocalisation de la production, conditions de travail des salariés, etc…). D’autres ont un discours … marketing !
      Pas toujours facile pour un consommateur de s’y retrouver. Il y a une autre marque allemande qui fait les choses bien, c’est Pyua (https://www.pyua.eu/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *